“Vero”, le réseau social qui veut concurrencer Facebook et Twitter

“Vero”, le réseau social qui veut concurrencer Facebook et Twitter

– Article rédigé le par - 329

“Vero” né en 2015, sans faire grand bruit. Un réseau social de plus, prédisaient même certains spécialistes, qui va se briser face aux mastodontes que sont Facebook et Twitter notamment. Mais depuis quelques mois, “Vero” semble connaître un réel engouement. A tel point que l’application a été l’une des plus téléchargées de l’App Store en ce début d’année. La plateforme a même indiqué avoir dépassé son premier million d’utilisateurs fin février.

Pourquoi cette montée en puissance plus de deux ans après sa création ? D’abord grâce à une communication mondiale particulièrement bien maîtrisée. Les utilisateurs d’Instagram notamment n’ont pu y échapper avec les envoies réguliers de “Rejoins-moi sur Vero”, parfois même par l’intermédiaire de people et d’influenceurs de la toile.

Ensuite car Vero promet d’être un réseau social pas comme les autres, un réseau “True social” comme son nom l’indique puisqu’en italien, “Vero” signifie “Vrai”. Et pourtant, ses concepteurs n’ont rien d’italiens. C’est Scott Birnbaum, un entrepreneur spécialisé dans les nouvelles technologies, et Motaz Nabulsi, un producteur de films jordanien qui ont lancé l’appli en 2015. Aidé par un troisième homme, Ayman Hariri, qui n’est autre que le fils de Rafiq Hariri, l'ex-Premier ministre libanais assassiné en 2015.

Mais alors à quoi ressemble “Vero”. On y trouve forcément des similitudes avec Facebook, Twitter, Instagram ou encore Pinterest puisqu’on peut y partager de nombreux contenus (photos, vidéos, liens...), ses goûts et états d’âme, découvrir les événements les plus populaires avec des hashtags mis en avant ou encore converser via une messagerie instantanée.

Mais là où “Vero” se veut différent de ses concurrents, c’est justement dans le partage de ces contenus. L’Appli propose ainsi de mieux spécifier avec qui l’on échange (amis proches, amis ou connaissances) et surtout de mieux contrôler l’accès aux informations partagées. Ainsi, pour chaque envoi d’infos, il est possible de sélectionner des paramètres précis. Une sorte de réseau social pour CSP +++ analysent certains puisqu’on peut montrer et échanger avec qui l’on veut au coup par coup.

L’autre point par lequel “Vero” souhaite se différencier des autres, ce sont ses deux grandes promesses à l’attention de ses abonnées : ne jamais utiliser les données personnelles de ses utilisateurs et ne jamais avoir recours à la publicité. Aujourd’hui gratuit, c’est via les abonnements que “Vero” espère à terme gagner de l'argent. Reste à savoir quel en sera le prix. Et là, ça risque de devenir un peu plus compliqué...

Catégories :
FACEBOOK RéSEAUX SOCIAUX