Addiction au jeux vidéo - Partie 3

Addiction au jeux vidéo - Partie 3

Les conseils préventifs de l’Ifac

– Article rédigé le par - 95

L’addiction ou “trouble du jeu vidéo” (gaming disorder) sera bientôt considérée comme une maladie par l’OMS. Comme annoncé début janvier, l’Organisation mondiale de la santé va en effet l’ajouter à la 11ème liste de la classification internationale des maladies (CIM), publiée en juin 2018.

Sur ce thème, et sur la base d’un document réalisé par l’Ifac (Institut fédératif des addictions comportementales), nous avons déjà décrit les évolutions et l’importance du jeu vidéo dans notre société avant de répondre à quelques questions sensibles comme les jeux vidéo rendent-ils dépendants ? Les jeux vidéo rendent-ils violents ? Ou encore comment savoir si son enfant joue trop aux jeux vidéo. Pour terminer sur ce vaste sujet découvrons à présent les conseils préventifs conseillés par l’Ifac, organe spécialisé dans les luttes contre les formes d’addiction.

Installer son ordinateur ou sa console de jeu dans un lieu de passage

Selon le document écrit par l’Ifac, cette règle permet d’avoir facilement un regard sur l’activité de son enfant et de maintenir une présence familiale. Le contrôle est effectivement beaucoup plus compliqué si l’enfant est équipé d’un ordinateur et d’une connexion Internet dans sa chambre. A ce titre, les consoles portables, en particulier chez les plus jeunes, mais aussi les ados, peuvent être problématiques. Il faut privilégier le dialogue et essayer de déterminer un temps de jeu selon l’âge de l’enfant, sa réussite scolaire.

Selon l’Ifac, les spécialistes s’accordent à dire que l'investissement que l'enfant met dans le jeu pose plus de problèmes que le temps de jeu réel, même si les deux peuvent être liés. Malgré tout, comme dans beaucoup d’autres domaines, il est indispensable que les parents posent des limites à leurs enfants.

Évaluer le contenu du jeu vidéo grâce à la norme PEGI

La norme PEGI 2.0 (Pan European Game Information) est un système d'évaluation européen des jeux vidéo. Les pictogrammes PEGI apparaissent sur le devant et au dos de l’emballage des jeux et indiquent l’une des classes d’âge suivantes : 3, 7, 12, 16 et 18. Ils donnent une indication fiable du caractère adapté du contenu du jeu en termes de protection des mineurs. Vous pouvez retrouver tout le descriptif sur le site de Pegi Info.

Installer un logiciel de contrôle parental

Ces logiciels sont conçus pour empêcher la réception sur son ordinateur de certains sites ou types d’informations. Mais attention, précise le document de l’Ifac, ils ne sont jamais efficaces à 100%. D’autres fonctionnent par “liste blanche” et permettent uniquement l’accès aux sites identifiés et répertoriés par les parents. Depuis 2006, les fournisseurs d’accès Internet ont l’obligation de fournir gratuitement à tous leurs abonnés un programme de filtrage. Il existe également des logiciels gratuits et payant à télécharger. Les consoles de dernière génération (Wii, PS3 et Xbox 360) disposent d’un système de contrôle parental permettant d’empêcher la lecture de jeux "déconseillés" en-dessous d’un certain âge.

Ecouter les plus grands geeks de ce monde

Ce dernier conseil n’est pas dans le document de l’Ifac. Et ne concerne pas vraiment les jeux vidéo. Mais on sait que l’addiction peut aussi gagner les utilisateurs obsessionnels de téléphone portable. Et l’exemple est tellement parlant… Dans une interview au journal britannique The Mirror, Bill Gates himself a ainsi raconter qu’il interdisait les téléphone à table lors des repas.

Le fondateur de Microsoft a même affirmé qu’il n’avait pas donné de smartphone à ses enfants avant leur 14 ans. De son côté, le visionnaire Steve Jobs, cofondateur d’Apple qu’il avait longtemps interdit ses enfants de toucher un iPad. Et on pourrait encore citer Evan Williams, fondateur de Blogger, de Medium et de Twitter qui disait préférer mettre un livre entre les mains de ses deux fils. Autant de paroles de sages qui savent que même les plus ingénieuses technologies (dont les jeux vidéo) doivent être utilisées avec modération.

Pour tous renseignements supplémentaires sur l’addiction aux jeux vidéo et les centres de soin en France rendez-vous sur le site de l'ifac consacré aux addictions

Catégories :