Amende de 2,42 milliards d’euros pour Google.

Amende de 2,42 milliards d’euros pour Google.

Le commissaire à la concurrence à Bruxelles punit le géant américain.

– Article rédigé le par - 0

Google était accusé depuis de nombreuses années de position dominante sur les moteurs de recherche au profit de son comparateur de prix.
Celui-ci allait chercher sur la toile les produits les moins chers comme n’importe quel comparateur. Mais en 2012, ce service est rebaptisé Google Shopping et ce sont les produits mis en avant par le système publicitaire de Google appelé AdWords et dont le coût est acquitté par les marchands qui s’affichent alors en priorité.
Les autres comparateurs peuvent également apparaître sur Google Shopping, ils doivent aussi payer, comme les marchands, des mots clés, afin de voir leurs produits en première page. Mais Ils ont constaté que malgré cela ils n’apparaissaient qu’en troisième ou quatrième page, et se sont alors plaints de cette injustice auprès de la commission européenne. Les plaintes ont tout d’abord été déposées en 2010 par Microsoft, TripAdvisor.
L’affaire a été prise en compte rapidement après son arrivée en tant que commissaire européenne à la concurrence par Margrethe Vestager en 2015. Elle a alors adressé en avril de cette année-là à Google un acte d’accusation, suivi en 2016 d’une relance en signifiant que la pratique de Google s’étendait dorénavant aux 13 pays de l’Espace économique européen. Bruxelles insiste : « Ce que Google a fait est illégal. Il a empêché les autres sociétés de lui livrer concurrence sur la base de leurs mérites et d’innover, et les consommateurs européens de bénéficier d’un choix réel ».
C’est mardi 27 juin que la firme de Mountain View s’est vue infliger une amende record de 2,42 milliards d’euros, avec une obligation de se conformer aux règles européennes de la concurrence sous 90 jours. La plus forte amende ordonnée par cette commission, pour abus de position dominante, avait été celle adressée à Intel, le géant des puces informatiques, en 2009 et s’élevait à 1,06milliard d’euros.
Google se prépare à faire appel, alors que de futures amendes risquent de lui être imposées. L’une concernant sa plate-forme publicitaire AdSense, la seconde en rapport avec le système d’exploitation pour smartphones, Android.
Pour le moment, il n’y a pas eu de réaction de l’administration américaine qui qualifiait déjà l’Europe de protectionniste sous la présidence Obama.

Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
Finance Google Législation