Apple défend le chiffrement des données

Apple défend le chiffrement des données

Une lettre ouverte de Tim Cook

– Article rédigé le par - 9

Tim Cook (Apple CEO) à une ordonnance d'un juge des États-Unis qui souhaitait pouvoir accéder aux données d'un iPhone appartenant à l'un des tireurs San Bernardino. Dans une lettre ouverte publiée sur (fait rare), Tim Cook précise que le FBI demande à l'entreprise de créer une porte dérobée pour le chiffrement intégré de l'iPhone, ce qu'il a refusé de le faire pendant de nombreuses années. Cook de préciser que d'obéir à cette ordonnance aurait des "conséquences bien au-delà du dossier juridique en question" atteintdre à la vie privée des utilisateurs et de donner au gouvernement des États-Unis "l'équivalent d'une clé maîtresse, capable d'ouvrir des centaines de millions de serrures."
Depuis l'introduction de l'iOS 8, ​​Apple a cessé de stocker les clés de chiffrement qui permettraient potentiellement à un tiers de débloquer les données des utilisateurs.

Apple a déclaré à plusieurs reprises dans le passé que la création de toute sorte de porte dérobée créerait un précédent dangereux. Un tel logiciel pourrait tomber entre les mains de pirates ou de gouvernement peu scrupuleux, et conduire à des demandes similaires pour l'accès à partir des États-nations comme la Russie et la Chine.

Dans le cas de San Bernardino, le FBI veut exploiter les informations contenues dans un iPhone 5c appartenant à Syed Farook, qui, avec sa femme Tashfeen Malik, ont tué 14 personnes dans une clinique de Californie le 2 Décembre. Des documents judiciaires affirment que l'accès aux données requière l'assistance technique qu'Apple "a refusé de fournir volontairement", aboutissant à la décision du Juge Fédéral.

La décision d'Apple est un événement important dans la bataille en cours entre les entreprises de haute technologie et les gouvernements sur les données des utilisateurs. D'autres sociétés, dont Microsoft et Google se sont également prononcées publiquement sur ​​les dangers de l'affaiblissement du cryptage, mais les objections d'Apple ont souvent résonné plus fort - notamment en raison de la décision de l'entreprise de faire de la confidentialité un élément clé de son offre. Le mois dernier, Cook a visité la Maison Blanche et aurait critiqué l'administration pour ne pas avoir défendu publiquement le cryptage.

Cook de conclure sa lettre ouverte en déclarant: "Bien que nous croyons que les intentions du FBI sont bonnes, ce serait une erreur pour le gouvernement de nous forcer à construire une porte dérobée dans nos produits. Et finalement, nous craignons que cette demande porte atteinte aux libertés mêmes ainsi qu'à la liberté que notre gouvernement a pour devoir de protéger".

Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
Apple High-tech Législation Opérateurs téléphoniques Téléphonie mobile