Comment consomment les générations Y et Z

Comment consomment les générations Y et Z

Deux générations qui ont grandi avec le web

– Article rédigé le par - 45

Tout le monde connaît la ménagère de moins de 50 ans, cette notion publicitaire qui correspond à cette “chère” dame qui serait déterminante dans les dépenses du ménage. Si l’évolution du marché a rendu un peu obsolète notre ménagère, les grands groupes industriels s’intéressent désormais à deux autres cibles marketing censés remplir leurs caisses : les générations Y et Z.

La génération Y regroupe l’ensemble des personnes nées entre 1980 et l'an 2000, celle qui a grandi avec le parc informatique… La génération Z est encore plus récente, rassemblant celle née dans les années 2000 avec un smartphone comme poupée ou nounours et une meilleure lecture d’internet que des livres de grammaire…

Une étude d’Accenture, menée auprès d'environ 10000 consommateurs dans 13 pays, a analysé les attitudes et les attentes de ces deux générations dans leur rapport à la consommation et leurs actes d’achat. Comme on pouvait s’y attendre, les Y et encore plus les Z sont de plus en plus à la recherche de codes digitaux pointus et perfectionnés pour déterminer leur choix. Un tiers d’entre eux considèrent ainsi les réseaux sociaux tels Facebook ou YouTube comme des canaux majeurs et voudraient pouvoir acheter directement sur ces plateformes. Instagram et Snapchat sont aussi cités parmi les sources principales qui déterminent leur choix de produits. La pub télé (et papier) a du soucis à se faire… au contraire des réseaux sociaux sans oublier bien sûr les sites internet spécialisés ou encore les blogueurs…

Cependant, si un jeune sur deux s'inspire des réseaux sociaux pour ses choix, 70% préfèrent encore acheter directement dans les magasins physiques plutôt que sur le web, tandis que près de la moitié assure d’abord s’y renseigner avant d’acheter en ligne.
Parmi les autres caractéristiques ressortants de cette étude d’Accenture, l’importance des contenus visuels, le côté impulsif avec la volonté d’une livraison hyper rapide ou encore... l’infidélité. Une infidélité consommatrice s’entend puisque seulement 16% (5% aux Etats-Unis) achètent leur produits dans la même enseigne pour l’habillement et 38% pour les courses alimentaires.

De fait, l’étude conforte les analyses sur le sujet : tous les distributeurs vont devoir repenser leur stratégie digitale, poursuivre leur innovation (abonnements ciblés, livraisons rapides…) mais aussi comprendre les attentes et connaître au mieux les cercles d’influence sur les réseaux sociaux pour “draguer” ces générations Y et Z, ces grands consommateurs de demain qui mettront définitivement la ménagère de moins de 50 ans au… placard.

Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
Réseaux Sociaux