Ericsson et les brevets.

Ericsson et les brevets.

Le groupe suédois attaque Wiko en justice.

– Article rédigé le par - 6

L’entreprise suédoise évolue dans le domaine de la téléphonie depuis 1878!
De la fabrication de téléphones à la production de terminaux mobiles en passant par l’équipement des entreprises en PABX, on peut dire qu’Ericsson a travaillé dans tous les domaines liés à la téléphonie.
Cette société a aussi un important département de R&D, elle dispose d’un portefeuille de 42 000 brevets et d’une centaine d’accords de licences dans le monde qui génèrent d’importants revenus. Et gare à ceux qui tentent d’utiliser les technologies établies par Ericsson sans payer de droits de licences.
On se souvient de la bataille que se sont livrés Ericsson et Samsung en 2014. Un accord d’échanges de licences entre les deux entreprises a mis fin à une période de litiges. La bataille avait commencé devant la justice aux Etats-Unis, en Allemagne et aux Pays-Bas en 2012 pour, finalement se terminer, par le versement par Samsung d’une somme initiale puis de redevances sur une période définie et non communiquée.
Puis c’est en décembre 2015, qu’un accord a été trouvé entre Ericsson et Apple que l’entreprise suédoise poursuivait pour violation de brevets également. Apple aurait du renouveler ses accords de licence en janvier de cette année-là mais avait trouvé que l’offre d’Ericsson n’était pas raisonnable. Une nouvelle négociation devant la justice a eu lieu et un nouvel accord a été signé, pour sept ans, permettant à la marque à la pomme d’utiliser les brevets d’Ericsson, liés aux normes de communications mobiles 2G et 4G/LTE.
On apprend cette semaine que c’est le fabricant de smartphones Wiko qui est attaqué par Ericsson pour violation de brevets. Pourtant, l’entreprise française à capitaux chinois avait engagé des discussions avec l’équipementier suédois, mais pour celui-ci, l’accord étant trop long à trouver (début des discussions, mai 2013), il était nécessaire de faire appel à la justice. Les brevets concernent les technologies sur la 2G, 3G et 4G. Wiko s’est dit surpris par cette assignation et espère touours trouver un terrain d’entente à l’amiable.
Malgré les redevances qu’Ericsson reçoit des autres équipementiers, le groupe suédois fait face à une concurrence rude, et envisage des suppressions de postes hors de Suède afin de réduire ses coûts d’au moins 1,05 milliards d’euros d’ici le milieu de l’année prochaine. On parle de 25 000 postes supprimés sur un total de 109 000 employés dans le monde.

Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
High-tech Législation Téléphonie mobile