L’air de rien...

L’air de rien...

SFR, Orange et Bouygues ont augmenté en douce leurs tarifs durant l’été.

– Article rédigé le par - 0
La rentrée de septembre est souvent synonyme de dépenses, à celles que connaissent la plupart des familles, devra s’ajouter l’augmentation des forfaits des trois principaux opérateurs du pays.
Après l’alerte donnée par 60 millions de consommateurs, c’est au tour d’UFC-Que Choisir de signaler aux abonnés cette augmentation en leur demandant de regarder, pour une fois, de plus près, leur facture télécom/internet. Il est vrai que le forfait étant toujours établi au même montant, le client survole souvent cette facture.
Chaque opérateur a rusé pour justifier l’augmentation mais ce qui est nouveau, c’est l’ampleur de l’augmentation et le fait qu’elle s’applique à tous, mêmes aux personnes déjà abonnées.
L’article L.224-33 du code de la consommation impose aux opérateurs d’informer leurs clients, c’est ce qui a été fait. Mais le procédé est discutable. En effet, les abonnés ont reçu un courriel mettant en avant la possibilité d’accéder à de nouveaux programmes télé ou de nouveaux journaux. Ce courriel ressemblait davantage à une publicité, que l’internaute ne lit pas forcement jusqu’au bout, qu’à une information, bien que le montant de l’augmentation soit stipulé tout en bas de l’article. 
Voici les justifications de cette augmentation pour chaque opérateur :
Bouygues a finalement facturé des frais de location de sa BBox Miami, comprise auparavant dans le forfait, d’un montant de 3 euros par mois.
L’opérateur historique Orange a augmenté son offre fixe Découverte internet de 21 à 24,99 euros et son forfait mobile Mini est passé de 14,99 euros à 16,99 euros, des augmentations de l’ordre de 2 à 3,99 euros par mois.
C’est SFR qui applique la plus forte hausse. Les forfaits fixes et mobiles augmentent de 2 à 5 euros par mois. La facturation de la Box est majorée de 5 euros afin de faire bénéficier à ses abonnés de la nouvelle option « Privilège » qui offre des chaînes supplémentaires, Altice Studio, SFR Sport.
Mais tout n’est pas perdu, deux options se profilent pour l’abonné :
- L’article L224-33 du code de la consommation stipule que le consommateur peut résilier son forfait sans frais (même s’il est engagé) suite à cette augmentation, il dispose pour cela de 4 mois à partir du changement de tarif.
- Une catégorie de client peut conserver l’ancien tarif, il faut se référer pour cela aux modalités d’application, et pour les autres une négociation est certainement possible, pour un maintien à l’ancien tarif pour quelques temps.
Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
Finance France Opérateurs téléphoniques