L’Arcep régule aussi les… réclamations

L’Arcep régule aussi les… réclamations

Plus de 10 000 demandes en un mois

– Article rédigé le par - 93
Créée le 5 janvier 1997 sous le nom d'Autorité de régulation des télécommunications (ART), elle a vu ses compétences étendues au secteur postal le 21 mai 2005, prenant alors le nom d’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes. Depuis l’Arcep ne chôme pas. Dirigée par un collège de sept membres nommés directement par le président de la République, le président de l’Assemblée nationale et le président du Sénat, elle a dû rapidement s’adapter aux évolutions d’un marché plus que concurrentiel où la bataille fait rage. Un secteur convoité mais que le président de la République compte bien maîtriser. Emmanuel Macron en a d’ailleurs fait une de ses promesses de campagne : l’objectif est de réduire la fracture numérique et d’accompagner au mieux cette révolution numérique. 

Une des premières mesures de contrôle a vu le jour l’année dernière lorsque l’Arcep, au-delà des tarifs, a proposé aux consommateurs d’y voir plus clair sur les quatre grands opérateurs du marché (Orange, Bouygues, SFR et Free) à travers une carte interactive qui leur permet de connaître (à 50 mètres près !) la couverture du territoire par chacun d’eux. Un outil précis qui permet d’affiner son choix.

 Mais depuis le mois dernier, l’organisme d’Etat est passé à la vitesse supérieure en proposant une plateforme pour signaler toutes sortes de dysfonctionnement. Surfacturation, service défaillant, problème de réseaux ou encore de résiliations, colis jamais arrivé… que vous soyez un particulier ou une entreprise, toutes les formes de réclamation sont reçues sur jalerte.arcep.fr Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le service était attendu et… nécessaire. En un mois seulement (depuis son ouverture le 17 octobre), jalerte.arcep.fr a ainsi déjà reccueilli 10 000 demandes. Un chiffre impressionnant, même s’il faut savoir relativiser par rapport au nombre de foyers abonnés au Haut et Très Haut Débit ou à la Fibre en France, soit près de 28 millions. 

Quoiqu’il en soit, si l’Arcep rendra compte dans son rapport annuel des principaux enseignements de ces données, le président de l’organe, Sébastien Soriano, a déjà indiqué que les soucis les plus récurrents concernaient les réseaux des opérateurs, que ce soit sur mobile ou fixe. Et le plus souvent dans les zones rurales. Il s’agira alors de travailler avec les opérateurs pour détecter les problèmes les plus fréquents et cibler les actions les plus efficaces pour y remédier. En espérant qu’à moyen terme, jalerte.arcep.fr ne connaisse plus de pics de fréquentation...
Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
ADSL-SDSL-FIBRE FRANCE LéGISLATION OPéRATEURS TéLéPHONIQUES