L’aventure d’Altice au Portugal.

L’aventure d’Altice au Portugal.

Des rachats qui font grogner

– Article rédigé le par - 48

Fin 2014, le groupe de Patrick Drahi avait racheté Portugal Telecom au brésilien Oi pour 7,4 milliards d’euros. En mai 2017, la Commission européenne reprochait au groupe néerlandais d’avoir pratiqué du « gun jumping » c’est à dire que pour Bruxelles, Altice aurait anticipé sa prise de contrôle de Portugal Telecom avant même de l’avoir notifiée à la Commission et d’y avoir été autorisé.
Ces mêmes faits lui avaient été reprochés lors de la prise de contrôle de SFR et Virgin Mobile en France et une amende de 80 millions d’euros avait alors été infligée au groupe du magnat franco-israélien, Patrick Drahi.
Cette fois-ci, Bruxelles rappelle encore la règle et si les manquements d’Altice étaient avérés, l’amende pourrait atteindre environ 2,357 milliards d’euros… Bien sûr Altice dément formellement les faits.
Ces désagréments n’empêchent pas le groupe de poursuivre sa stratégie de convergence au Portugal entre les télécoms et les médias. Aussi, courant juillet, Altice a annoncé le rachat de la Chaîne de télévision la plus populaire du Portugal, TVI.
Cette chaîne appartenait à Media Capital, propriété à 94,7% du premier groupe de presse espagnol, le groupe Prisa. Altice va également faire une offre pour acquérir les 5,3% de capital restant.
Là encore, il faudra attendre les autorisations des autorités règlementaires et des actionnaires du groupe Prisa.
Le directeur général d’Altice, Michel Combes, a assuré vouloir développer et faire grandir Média capital « comme nous l’avons fait avec Portugal Telecom ».
Pourtant, vendredi 21juillet, des milliers de salariés de Portugal Telecom ont suivi une journée de grève et manifesté à Lisbonne pour protester contre des transferts de postes vers d’autres entités du groupe Altice, 155 personnes devraient être mutées vers d’autres entités ou des prestataires. D’après les syndicats ces transferts doivent être acceptés sous peine de licenciements.
Depuis l’arrivée du groupe de Patrick Drahi, 1 500 salariés ont quitté Portugal Telecom suite à une mise en place d’un plan de départs volontaires.
Le premier ministre portugais, Antonio Costa, a fait savoir la semaine dernière, qu’il ne laisserait pas le groupe français démanteler l’opérateur télécom, indiquant que la privatisation du groupe avait été faite de manière irresponsable par le précédent gouvernement de droite.
En attendant, Altice suit sa politique de convergence des médias et des télécoms dans le but de développer de nouvelles chaînes et formats télévisés et d’accélérer les investissements dans les contenus.

Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
FINANCE HIGH-TECH LéGISLATION OPéRATEURS INTERNET OPéRATEURS TéLéPHONIQUES TéLéPHONIE FIXE TéLéPHONIE MOBILE