La bataille de Telecom Italia face à Iliad

La bataille de Telecom Italia face à Iliad

L’opérateur italien lance sa marque low cost mobile.

– Article rédigé le par - 0

L’arrivée prochaine de Free en Italie risque de casser les prix sur le marché des télécoms.
Le groupe de Xavier Niel a été autorisé par la commission européenne à venir s’implanter de l’autre côté des Alpes ; ce rapprochement est possible grâce à la fusion du numéro 3 du marché, Wind et du quatrième opérateur mobile italien, 3 Italia. Cette concentration, mal vue par Bruxelles, a donc permis de faire entrer un quatrième opérateur mobile. L’arrivée d’Iliad, attendue pour septembre, inquiète les opérateurs italiens et en premier lieu l’opérateur historique, Telecom Italia.
Pour contrer la venue du trublion français des télécoms, Flavio Cattaneo, administrateur de Telecom Italia, a annoncé pour septembre également, la création d’une marque proposant des offres low cost. Celle-ci s’appuierait sur la plateforme technologique de l’opérateur virtuel Noverca que Telecom Italia a récemment acquise.
La nouvelle marque à bas prix porte le nom de Kena Mobile, elle sera dotée de plusieurs offres. D’après l’équipe dirigeante de l’opérateur italien, les tests sont concluants et les offres sont prêtes à être lancées.
Flavio Cattaneo a soutenu : « l’arrivée d’Iliad en Italie ne nous inquiète pas. L’Italie est un marché très différent de la France ». Pourtant la stratégie adoptée par Telecom Italia est similaire à celle qu’avaient proposée les opérateurs français en janvier 2012 lors de l’arrivée de Free Mobile sur le marché hexagonal. Orange, SFR, Bouygues Telecom avaient revu leurs tarifs mobiles à la baisse avec la création de leurs marques à bas prix : Sosh pour Orange, B&You pour Bouygues Telecom et Red by SFR.
Ce grand chambardement avait permis une augmentation du nombre de clients grâce à la stimulation du marché par une baisse des prix, mais il avait entraîné des suppressions d’emplois et des difficultés pour certains opérateurs.
Cette guerre des prix sur le sol italien risque d’être rude pour les opérateurs. Elle se fera essentiellement entre deux français connus pour leur détermination : Xavier Niel, patron d’Iliad et Vincent Bolloré, patron de Vivendi, le groupe de médias qui détient 25% du capital de Telecom Italia.


Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
3G-4G-5G Finance Opérateurs téléphoniques Téléphonie mobile