La chasse aux fake news et… aux fake reviews

La chasse aux fake news et… aux fake reviews

Des lois veulent encadrer le vrai du faux

– Article rédigé le par - 144

Emmanuel Macron est parti en guerre contre les fake news, ces informations mensongères véhiculées volontairement sur le web et notamment les réseaux sociaux. Des fake news dont le président de la République estime avoir été la cible durant les dernières élections présidentielles. Lors de ses voeux à la presse, le 3 janvier 2018, le leader de la République en Marche a ainsi annoncé que le gouvernement allait légiférer contre ces fausses infos. Et pas question de laisser trainer les choses.

La loi sera bouclée durant le premier trimestre de cette année assure même l’Elysée. Parmi les cibles, les géants Facebook, Twitter ou encore Google, souvent mis en cause et qui devront assumer leur responsabilité dans la diffusion de ces fake news. La plupart des géants du web où transitent les fake news sont en effet considérés comme des hébergeurs et non des éditeurs, Lesquels sont soumis à l’article 27 de la loi de juillet 1881 qui régit la liberté de la presse.

Celle-ci prévoit la possibilité de punir d’une amende de 45 000 euros “la publication, la diffusion ou la reproduction de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées...”. Autre piste qui serait étudiée : accroître le rôle du CSA qui pourrait être plus répressif dans le domaine de l’audiovisuel.

Une chose est sûre : le Président est encore dans l’air du temps puisque, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting, publié le vendredi 12 janvier par Le Figaro et France Info, une très large majorité de Français soutient cette volonté d’Emmanuel Macron. Près de 8 Français sur 10 (79% exactement) pensent ainsi que la proposition du Président est une bonne initiative.

Autre domaine ou le vrai du faux est difficilement décelable : les commentaires sur les sites de ventes en ligne. Que ce soit pour choisir un hôtel, un resto ou acheter en ligne, les commentaires laissés par les internautes font parfois la différence entre plusieurs produits. D’où l’intérêt pour certains de les rédiger eux-mêmes, voire de critiquer un concurrent, trompant ainsi l’ensemble des consommateurs.

Depuis le début de l’année, une disposition de la loi pour une République numérique, votée il y a plus d’un an, lutte contre ce phénomène, communément appelé les fake reviews, en encadrant plus strictement les sites qui invitent les internautes à laisser des commentaires. Elle impose notamment aux sites d’indiquer comment ils contrôlent ces commentaires mais aussi de préciser les critères de classement des commentaires. Une réelle avancée, souligne la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) chargée de la faire respecter. Même si le célèbre anonymat reste la règle sur le net. Et permet encore de (trop) nombreuses dérives…

Catégories :
FRANCE LéGISLATION RéSEAUX SOCIAUX