Le marché français de la téléphonie encore en baisse

Le marché français de la téléphonie encore en baisse

– Article rédigé le par

La tendance du marché français de la téléphonie reste en baisse. Et ça commence à durer quelque peu. Le régulateur français, l’Arcep, a ainsi dévoilé ses chiffres pour le dernier trimestre de l’année 2018. Selon les chiffres de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, le revenu des opérateurs a terminé l'année 2018 sur une baisse de ses revenus de l'ordre de 2,5% sur les trois derniers mois par rapport à la même période en 2017, confirmant une tendance qui s'étire sur six trimestres, après une stabilité au cours de la première moitié de l’année 2018.
Cette dégradation est en majorité attribuable à un recul plus intense du revenu des services fixes (-3,2% en un an ce trimestre contre -1% environ au premier semestre 2018). A cela s’ajoute une stabilité du revenu des services mobiles (contre une progression de 1 à 2% les deux trimestres précédents) du fait d’une faible hausse du revenu des forfaits.


Progression de l'accès à internet via la technologie FttH


Concernant les accès internet à haut débit (19,6 millions au quatrième trimestre 2018), ils sont progressivement remplacés par ceux à très haut débit (9 millions) dont la croissance annuelle s’intensifie de trimestre en trimestre pour atteindre, au quatrième trimestre 2018, 2 millions d’accès supplémentaires en un an. Cet essor est porté par la croissance des abonnements en fibre optique de bout en bout (4,8 millions, +1,5 million en un an contre +1,1 million un an auparavant). Ces derniers représentent désormais 16% des accès internet, et une majorité (54%) des accès à très haut débit.


Moins de SMS, plus de messageries instantanées


La France compte 75,6 millions de cartes SIM (hors MtoM) en service, et une proportion de plus en plus importante de forfaits (66,5 millions), parmi les clients mobiles, 47,7 millions accèdent aux réseaux 4G pour bénéficier des performances liées au très haut débit.
Leur consommation mensuelle moyenne dépasse désormais les 7 Go. Toujours selon les chiffres et le communiqué de l’Arcep, la consommation vocale fixe et mobile (58,1 milliards) diminue d’environ 1,0% en un an aux troisième et quatrième trimestres 2018, après trois trimestres de stabilité. Le nombre de SMS envoyés (42,3 milliards) se réduit à nouveau ce trimestre (-4,6% en un an) ; parallèlement, les Français utilisent de plus en plus les services de messageries instantanées pour envoyer des messages texte : 52% fin juin 2018, +10 points en un an.

Catégories :

Piratage, téléchargement... Hadopi contre-attaque

Piratage, téléchargement... Hadopi contre-attaque

L’organe saisit de plus en plus la justice

 
Moi Jeux #9

Moi Jeux #9

Le marché du jeu vidéo en plein essor en France avec un chiffre d’affaires de 4,3 milliards d’euros

 
Zap Tech’ de la semaine #25

Zap Tech’ de la semaine #25

Amazon Prime franchit la barre des 100 millions d’abonnés, l’iPhone star des ados américains, Après le crowdfunding, voici le cowfounding !