Le ministre de l’Education veut interdire le téléphone portable à l’école

Le ministre de l’Education veut interdire le téléphone portable à l’école

La mesure pourrait prendre effet dès la rentrée 2018

– Article rédigé le par - 347

Ha ce téléphone portable. Objet de tous les désirs… et de toutes les contraintes. Pas un jour sans qu’on ne le touche. Pour appeler bien sûr. Mais aussi pour tout le reste : se balader sur les réseaux sociaux, lire les mails de son boulot, regarder les infos, une vidéo, s’acheter des habits en ligne ou envoyer douze textos à son copain. Une dernière pratique très appréciée chez les ados qui usent et abusent de ces échanges dans la cour de récréation ou même en classe.

Et bien qu’ils en “profitent” car ceci sera sans doute bientôt terminé. C’est le ministre de l’Education nationale qui l’a annoncé ce dimanche lors du Grand Jury RTL - Le Figaro. Jean-Michel Blanquer réfléchit très sérieusement à l’interdiction “des téléphones portables à l’école et au collège”. Cette mesure, qui figurait d’ailleurs dans le programme de campagne d’Emmanuel Macron, devrait entrer en vigueur dès la rentrée prochaine. Que les jeunes accros se rassurent, ils pourront encore aller en cours avec leur appareil fétiche. Mais une fois franchie la porte de l’école ou du collège, c’est mode avion pour tout le monde et smartphone confisqué. Car si le téléphone portable peut être conservé “pour des situations d’urgence”, dixit le ministre, il faudra qu’il soit confiné dans tous les établissements. Certains évoquent la possibilité, comme c’est déjà le cas dans certains collèges, de mettre en place des casiers à cet effet.

Lors de cette annonce, le ministre de l’Education nationale a également fait passer un message de bon sens pour le monde de l’éducation mais aussi et surtout les familles, à savoir qu’il est “bon” que les enfants “ne soient pas trop, voire pas du tout, devant les écrans avant l’âge de sept ans”. Il est vrai que les dernières études sur le sujet font plutôt froid dans le dos avec, en moyenne dans le monde, 17h par semaine passées derrière des écrans. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’un ministre s’en inquiète puisque Najat Vallaud Belkacem (la prédécesseur(e) de M. Blanquer rue Grenelle) avait déjà émis le souhait de réduire l’utilisation du portable dans les écoles et collèges. Pour l’anecdote, elle avait aussi, à l’été 2016, demandé à l’éditeur de jeu Pokémon Go de ne plus “cacher” de Pokémon rares dans les établissements…

Jean-Michel Blanquer veut donc passer du souhait à la mise en place pure et dure. Une nouvelle qui ne ravira sans doute pas des milliers d’ados. Lesquels se réjouiront quand même d’avoir échappé à une autre décision du ministre à la rentrée : la mise en place quotidienne de la dictée. Une autre révolution...

Catégories :
FRANCE TéLéPHONIE MOBILE