Les parieurs invités à monter virtuellement sur leur cheval

Les parieurs invités à monter virtuellement sur leur cheval

– Article rédigé le par - 138

Si l’aide à la vidéo la plus connue (et la plus débattue) est sans nul doute celle qui se déroule sur le rectangle vert, une nouvelle discipline (pas olympique celle-là mais qui concerne quand même 1,5 million de personnes en France) va utiliser cette technologie pour doper ses performances.

Il s’agit des courses de chevaux. En espérant qu’elle connaisse plus de succès que la goal-line technologie (retoquée par la Ligue de Football Professionnel avec plusieurs couacs), l’EpiqE Tracking va ainsi permettre aux turfistes de se mettre directement en selle pour une expérience immersive et inédite lors des courses de chevaux.

La première a été lancée lors du célèbre Grand Prix d’Amérique sur l’hippodrome de Vincennes. Les parieurs ont pu vivre la course dans un sulky ou directement sur le cheval sur lequel ils ont parié depuis l’écran de leur téléviseur, sur leur tablette ou leur smartphone.

Ce n’est pas la première fois que la filière hippique joue sur le terrain du numérique, elle qui fut la première à avoir utilisé l’arbitrage vidéo à la fin des années 50 mais c’est bien la première application gratuite qui permet de vivre ou revivre les courses en temps réel à la place des jockeys. Développée conjointement par la filière hippique française (LeTROT, France Galop, Equidia, la Fédération Nationale des Courses Hippiques et le PMU), l’application EpiqE Tracking permet ainsi de s’immerger au coeur de la course en 3D, de voir et revoir les courses et d’accéder à des statistiques enrichies en temps réel.

Elle fonctionne grâce à une solution de tracking des chevaux engagés dans une course, avec une précision encore inédite : 25 cm, contre un mètre généralement dans d’autres disciplines sportives tels le cyclisme, la course à pied ou encore la voile.

Grâce à cette application, les parieurs pourront découvrir en temps réel la vitesse instantanée de chaque cheval engagé dans la course. Et après l’arrivée, une multitude de statistiques précises seront disponibles. Des infos qui serviront aussi aux propriétaires de chevaux. Et pour plus de frissons encore, l’application peut aussi s’utiliser avec un casque de réalité virtuelle. Autant de technologies pour plus d’immersion et bien sûr pour attirer aussi un nouveau public sur les champs de course, comme les 25-34 ans.

De quoi augmenter les sommes déjà phénoménales des paris en France. En 2016, elles s’élevaient à 9,7 milliards d'euros, dont 7,3 milliards reversés aux parieurs.

Catégories :
APPLICATION FRANCE INNOVATION OBJETS CONNECTéS