Les Pays-Bas veulent se passer de Kaspersky, Le Vatican se méfie des réseaux sociaux

Les Pays-Bas veulent se passer de Kaspersky, Le Vatican se méfie des réseaux sociaux

– Article rédigé le par - 71

Un zap tech’ du week-end #29 basé sur la peur de l’autre… Pour les Pays-Bas, c’est Kaspersky qu’il faut craindre. Pour le Vatican, ce sont plutôt les réseaux sociaux que l’on doit utiliser avec parcimonie.

Après les Etats-Unis, les Pays-Bas boycottent Kaspersky

Le gouvernement néerlandais a annoncé la suppression progressive de l'utilisation de l'antivirus russe Kaspersky en raison de risques d'espionnage et de sabotage au profit du Kremlin, ce qu'a réfuté la société russe mardi. "Afin de garantir la sécurité nationale, le gouvernement a décidé de supprimer progressivement l'utilisation du logiciel antivirus Kaspersky", a déclaré, fin mai dans un communiqué, le ministère néerlandais de la Justice et de la Sécurité.

Connue pour son antivirus qui équipe quelque 400 millions d'ordinateurs dans le monde, l'entreprise de cybersécurité russe Kaspersky Lab a bien sûr regretté cette décision. Depuis quelques années, Kaspersky est soupçonné d’être trop proche du Kremlin. A cet effet, la Sécurité intérieure américaine avait d’ailleurs ordonné, en septembre dernier, à tous les fonctionnaires fédéraux de désinstaller les antivirus de Kaspersky.

Les réseaux sociaux pas assez “saint” pour le Vatican

On savait le pape peu enclin à l’utilisation des téléphones portables, lui qui avait dit à ses fidèles réunis sur la place Saint-Pierre : “Elevons nos coeurs ne veut pas dire élevons nos téléphones pour prendre la photo. Cela me rend tellement triste quand je célèbre la messe ici, sur la place ou dans la basilique, et que je vois tant de téléphones portables en l’air.

S’il vous plaît, la messe n’est pas un spectacle”... Outre les téléphones portables, le Vatican se méfie aussi des réseaux sociaux. Après un message de protestation sur Facebook par des religieuses espagnoles scandalisées contre l’acquittement de cinq hommes accusés d’avoir violé une jeune fille, le Vatican a ainsi demandé, sur son site officiel, aux religieuses d’utiliser les réseaux sociaux avec parcimonie.

Il leur est notamment rappelé que les règles concernant la communication sociale visent à préserver la capacité de recueillement qui doit accompagner toute “vie contemplative”.

E-commerce : Vivino change de têtes

Considérée comme la plus grande communauté oenophile et la plus grande place de marché e-commerce de vins au monde, Vivino, dont l’application compte quelque 30 millions d’utilisateurs dans le monde (dont 1,9 million en France) vient de nommer à sa tête un nouveau président du conseil d'administration, Christophe Navarre, dirigeant du fond d'investissement Neptune International et président de Vinexpo.

Catégories :
RéSEAUX SOCIAUX