Les robots pourraient remplacer 375 millions de personnes d’ici 2030

Les robots pourraient remplacer 375 millions de personnes d’ici 2030

La Chine pourrait être le pays le plus concerné

– Article rédigé le par - 342

A chaque nouvelle étude, à chaque nouveau roman de science-fiction... la peur revient inlassablement. Et si les robots nous remplaçaient à nos postes de travail ? Une nouvelle étude est venue renforcer cette crainte. Et par n’importe laquelle puisqu’il s’agit de celle du McKinsey Global Institute, nommé premier groupe de réflexion du secteur privé au monde dans le rapport “Global Go to Think Tank” de 2017. Breg, MGI c’est du sérieux. Et son rapport (repris par l’institut Statista) fait froid dans le dos. Selon lui, l’évolution des robots dans le monde l’entreprise touchera tous les secteurs et tous les pays du globe, riches ou émergents. Ses projections, d’ici 2030, assurent qu’entre 75 et 375 millions de personnes pourraient être obligées de changer d’emploi en raison de la raréfaction, ou de la disparition pure et simple, de leur secteur d’activité lié à l’automatisation. C’est la Chine qui serait la plus touchée par cette robotisation dans le futur avec 12 à 102 millions de personnes concernées. Suivent les autres pays en voie de développement (entre 12 et 72 millions), les autres pays développés (17 à 64), les Etats-Unis (16 à 54), l’Inde (3 à 38), le Japon (11 à 27), l’Allemagne (3 à 12) et le Mexique (1 à 7).

Au niveau des secteurs d’activité, si tous sont plus ou moins concernés, ce sont essentiellement les professions manuelles et les moins qualifiés, mais aussi celles qui nécessitent le moins d’empathie, qui sont les plus exposées au remplacement par des robots, à l’image des opérateurs de centre d’appels, magasiniers, agents de production ou de sécurité ou encore les secrétaires juridiques… Sans oublier les chauffeurs de taxi, déjà dans l’oeil du cyclone avec les recherches de plus en plus poussées pour la construction de voitures connectées, même si ce n’est pas pour demain. Ce sera peut-être plus tôt pour les traders avec des robots capables d’anticiper ou de réaliser des opérations boursières sur la base de statistiques…

A l’inverse, les professions dites intellectuelles mais aussi celles où existe une forte relation sociale d’humain à humain devraient résister à la froideur des robots comme les médecins, les professeurs, les sage-femmes, les psychologues, les artistes ou encore les membres du clergé. Et encore, même eux ne sont plus à l’abri de perdre leur job. En témoigne le succès de la religion créée par Anthony Levandowski, “Way of the Future” (“La voie de l’avenir”). Selon elle, l’intelligence artificielle sera un jour assez avancée pour devenir plus intelligente que les humains, et deviendra de fait un dieu qui décidera de notre évolution...

Catégories :
AI (INTELLIGENCE ARTIFICIELLE) HIGH-TECH INNOVATION