Moi Jeux #10

Moi Jeux #10

Quand le jeu vidéo devient une matière scolaire en Chine

– Article rédigé le par - 279

“T’as eu combien au dernier devoir de math ?” “7 sur 20, je me suis complètement planté. Mais bon, je pense que je vais me rattraper en jeu vidéo !”

Echange futuriste ? Scène de science-fiction dans le dernier film à la mode ? Non, une cour de récréation en… Chine. Le pays de l‘Empire du Milieu propose en effet de jouer aux jeux vidéo en classe ! Bon, pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit d’une école (un lycée technique à Jinan, dans l’Est du pays) où les élèves sont formés pour devenir des professionnels du sport électronique, l’e-Sport, un secteur en plein boom mondial.

Cette discipline attire de plus en plus de professionnels qui se disputent de fortes sommes d’argent dans des salles dédiées, voire dans des stades où l’on a déjà dénombré quelque 20 000 spectateurs pour voir des “matches”.

Également diffusés sur internet, ces “combats” (car il s’agit souvent de jeux de batailles comme “League of Legends” ou de tir à la première personne comme “PlayerUnknown's Battlegrounds”, “Overwatch” ou “Counter Strike”) sont parfois suivies par des millions de personnes, 260 millions exactement selon la firme chinoise iResearch. Un public qui voit les pros de e-Sport s’affronter mais aussi… les sponsors et pubs qui les accompagnent. A ce petit jeu-là, le cabinet spécialisé Newzoo a estimé que le secteur du e-Sport devrait générer 906 millions de dollars (environ 730 millions d’euros) en 2018.Et monter jusqu’à 1,65 milliard de dollars dès 2021.

Selon le cabinet chinois CNG, l'e-Sport en Chine emploie déjà 50 000 personnes, mais il en faudrait 260 000 de plus pour combler toutes les offres d'emplois à venir. Bref, les 50 élèves du lycée technique Lanxiang (tous des garçons) ne devraient pas avoir de mal à trouver un job, pour peu qu’ils soient assidus en classe. Et forcément, ils le sont beaucoup plus en “jeux vidéo” qu’en géographie ou en maths… Car les élèves sont bien sûr formés aux jeux vidéo mais aussi à tous les secteurs d’activités autour du e-Sport comme la gestion, l’organisation de compétitions, entraîneur ou encore décorateur de scènes pour les tournois.

L’établissement chinois espère accueillir un millier d’élèves à moyen terme. Et cette mouvance ne touche pas que la Chine. En Angleterre, l'Université du Staffordshire lancera en septembre une licence en trois ans sur le commerce et la promotion du e-sport. Tout comme l’Université des sciences appliquées de Kajaani, en Finlande, sans oublier les nombreuses écoles privées comme la e-Sport Academy de Nantes.


Catégories :