Moi Jeux #14

Moi Jeux #14

Ubisoft vise les 5 milliards de joueurs d’ici dix ans

– Article rédigé le par - 212

Créée en mars 1986 par cinq frères Guillemot (Claude, Michel, Yves, Gérard et Christian Guillemot) qui souhaitaient diversifier les activités de l'entreprise familiale spécialisée dans les produits agricoles, Ubisoft est devenue depuis un vrai succès made in France. En 2015, la société de développement, d’édition et de distribution de jeux vidéo était devenue le troisième plus grand éditeur indépendant du monde, derrière les géants américains Electronic Arts et Activision Blizzard.

Il faut dire que la boîte a su miser sur de belles franchises à succès comme Rayman, Assassin’s Creed, Far Cry, Tom Clancy ou encore Prince of Persia. Après un passage un peu plus chaotique et un bras de fer avec l’un de ses principaux actionnaires, le groupe Vivendi, Ubisoft a finalement conservé le contrôle de sa société, le poids lourd des médias appartenant à Vincent Bolloré annonçant, fin mars 2018, vendre sa participation à la société elle-même, et à d'autres actionnaires comme le géant chinois Tencent et un fonds de pension, Ontario Teachers.

L’alliance avec Tencent décuple les ambitions de l’éditeur de jeux

C'est la deuxième fois que la famille Guillemot, originaire de Carentoir en Bretagne, préserve l'indépendance du groupe Ubisoft. Avant les tentatives d’OPA de Vivendi, elle avait ainsi déjà repoussé l'éditeur américain Electronic Arts en 2004 bien décidé à l'absorber. Avec Tencent, Ubisoft fait à présent entrer à son capital un mastodonte de l'internet dont la valeur en bourse rivalise avec celle de Facebook.

Mieux, à la suite des révélations du scandale Cambridge Analytica, Tencent a même dépassé début avril Facebook à la bourse de New York avec une valorisation estimée à 487 milliards de dollars contre 462 milliards de dollars à la société de Mark Zuckerberg.

Aujourd’hui, forcément, ce partenariat noué avec le géant chinois décuple les ambitions du patron d'Ubisoft. “A horizon dix ans, Ubisoft veut toucher 5 milliards de joueurs", assure ainsi Yves Guillemot, PDG et fondateur de l'éditeur de jeux vidéo. Soit dix fois plus que les 500 millions de joueurs de l'éditeur avec ses jeux actuels. Des chiffres pas si futuristes que ça quand on connaît l’évolution des jeux, de la technologie mais aussi de la multiplication des plateformes, à commencer par les smartphones.

"Dans dix ans, tous les terminaux seront beaucoup plus puissants”, assume le Pdg d’Ubisoft dans un entretien à l’AFP. Avec notamment des smartphones qui rivaliseront en performance avec une console de salon classique.

Cap sur le marché chinois

"Grâce au cloud gaming (des jeux dans le nuage sans téléchargement), les jeux seront streamés sur différents terminaux, y compris TV, mobile, ou l'écran des voitures autonomes, prédit encore Yves Guillemot. Cela va permettre à nos jeux d'être disponibles sur la majorité des écrans. Nos marques vont donc atteindre une population plus large".

Par ce partenariat, Ubisoft espère aussi bien évidemment profiter du milliard de clients de Tencent en Chine avec sa messagerie Wechat et de sa puissance de frappe sur PC. Sans oublier l’e-sport, particulièrement développé en Chine où des stades font parfois le plein pour voir des joueurs s’affronter sur des titres comme Rainbow 6 ou For Honor.

Catégories :
FACEBOOK HIGH-TECH INNOVATION