Nouvelle amende pour SFR

Nouvelle amende pour SFR

L’Autorité de la concurrence sanctionne l’opérateur

– Article rédigé le par - 45

En 2010, Bouygues Telecom et SFR devaient investir dans la fibre optique et mutualiser leurs réseaux. SFR s’était engagé à investir 150 millions d’euros chaque année et Bouygues Télécom 100 millions d’euros. Les investissements devaient être partagés et les offres commerciales séparées.
Après l’internet haut débit, l’internet très haut débit devait être accessible à des milliers d’abonnés grâce à ce déploiement qui se voulait plus rapide que prévu et permettait également que l’opérateur historique, Orange, n’ait pas la main mise sur ce marché de la fibre.
Cet accord entre les deux opérateurs portait sur les zones très densément peuplées, c’est à dire les vingt plus grandes agglomérations françaises. Il avait été conclu avant le rachat de SFR par Numéricable… Cet opérateur possédait déjà un réseau câblé, de ce fait le nouveau groupe n’avait plus d’intérêt à continuer l’investissement prévu dans le déploiement de la fibre.
L’Autorité de la concurrence a donc condamné SFR, il y a quelques jours, à payer une amende de 40 millions d’euros pour non respect du contrat établi avec Bouygues Télécom. Pourtant cette même Autorité, qui avait validé le rachat de SFR par Numéricable, avait posé la condition de continuer le déploiement de la fibre avec Bouygues Télécom. Mais SFR avait, malgré cela, fortement ralenti le déploiement de la fibre. Cette fois-ci, en sus de l’amende, un mandataire sera nommé pour suivre les travaux et vérifier que SFR effectuent bien les adductions aux immeubles ce qui signifie que l’opérateur fasse bien le raccordement final d’immeuble à la fibre pour Bouygues Télécom.
Le groupe de Patrick Drahi a annoncé qu’il fera appel de cette décision.
C’est la seconde fois en quelques mois que la présidente de l’Autorité de la concurrence, Isabelle de Silva, sanctionne le groupe Numéricable-SFR. La première sanction était tombée en novembre 2016. L’amende s’élevait à 80 millions d’euros et punissait le fait que le groupe Numéricable-SFR avait anticipé l’accord de l’Autorité à la fusion SFR Numéricable en 2014.
Le groupe qui avait annoncé un bénéfice net de 682 millions d’euros en 2015, va devoir, en plus du montant de ces amendes non négligeables, tenir compte de la perte nette de 138 millions d’euros, enregistrée pour l’année 2016. L’érosion du nombre d’abonnés mobiles et fixes continue, malgré un sursaut en fin d’année 2016 sur le nombre d’abonnés dans la téléphonie fixe.

Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
ADSL-SDSL-FIBRE FRANCE HIGH-TECH LéGISLATION OPéRATEURS INTERNET