Quésaco #12

Quésaco #12

Gafam, Natu, BATX Ces acronymes dominent le monde !

– Article rédigé le par - 358

Nous sommes envahis au quotidien par un vocabulaire qui bien souvent nous dépasse. Les conférences téléphoniques se sont transformées en “conf call” durant lesquelles on nous demande des réponses “Asap” (As soon as possible - dès que possible...). Chaque semaine, nous vous proposons un petit décryptage de l’un de ces termes. Aujourd’hui, les GAFA, NATU et autre BATX.

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) se porte plutôt bien. Mais le gendarme de l’Etat français pour les télécoms se verrait bien attribuer d’autres missions. Comme celle de surveiller de plus près les géants du web. Après s’être vu attribuer le surnom “d’enfant terrible des télécoms” par un média belge, le président de l’Arcep, Sébastien Soriano, a même affirmé qu’il aimerait devenir “l’enfant terrible des Gafa”. Des Ga quoi ? Gafa, derrière cet acronymes se cachent les mastodontes du web.

Google, Apple, Facebook, Amazon, voilà les quatre géants qui dominent le marché du numérique. On parle aussi parfois de Big Four pour les définir, voire de Big Five. En effet, certains préfèrent parler de Gafam plutôt que Gafa en y ajoutant la société Microsoft. On peut aussi entendre l’acronyme Gafami auquel se rajoute IBM. Mais c’est plutôt le Gafa ou Gafam qui est utilisé par la presse pour définir ces grands acteurs d’internet.

Les chiffres dévoilés par Les Echos sont effectivement sidérants : la capitalisation boursière de Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft s’élève à plus de 3 000 milliards de dollars, soit le PIB de l’Allemagne. Ils emploient 680 000 salariés à travers le monde pour 102 milliards de dollars de bénéfices nets sur le dernier exercice complet pour les cinq entreprises. Autres chiffres de poids, Facebook revendique 2 milliards d’utilisateurs actifs mensuels dans le monde sur son réseau social, soit presque un tiers de l’humanité.

Quant à Apple, il a écoulé 1,2 milliard d'iPhones en dix ans, générant plus de 750 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Les milliards, Amazon s’y connaît aussi, lui qui a vendu pour 147 milliards de dollars de marchandises en 2016 sur le seul marché américain. Des milliards encore, le moteur de recherche de Google répond à plus de 18 milliards de requêtes chaque mois aux Etats-Unis.

Bref, on souhaite bien du courage à l’Arcep pour lutter contre l’hégémonie des Gafam. D’autant plus qu’elles ne sont pas seules… Leur puissance tend à être contestée par d’autres acronymes qui pèsent aussi de plus en plus lourds sur le marché du numérique. On entend ainsi de plus en plus parler des Natu pour définir Netflix, Airbnb, Tesla et Uber. Mais aussi, face au Gafam, la montée en puissance des BATX.

Ces BATX représentent les nouveaux géants chinois avec B comme Baidu (moteur de recherche le plus utilisé en Chine), A comme Alibaba (géant de l’e-commerce), T comme Tencent (que l’on pourrait comparer à eBay pour ses ventes aux enchères mais qui dispose aussi d’une immense réseau social genre Facebook) et X comme Xiaomi (spécialisé dans la vente de smartphone mais aussi téléviseurs, électroménagers et tous les objets connectés). Si l’on entend aujourd’hui le plus souvent parler de Gafa ou Gafam, préparez-vous à vous familiariser de plus en plus avec les BATX, géants chinois qui pourraient bien faire de l’ombre à leurs rivaux américains.

Catégories :