Quésaco #20

Quésaco #20

Le phubbing ou l’art de snober ses amis avec son smartphone

– Article rédigé le par - 74

Nous sommes envahis au quotidien par un vocabulaire qui bien souvent nous dépasse. Les conférences téléphoniques se sont transformées en “conf call” durant lesquelles on nous demande des réponses “Asap” (As soon as possible - dès que possible...). Chaque semaine, nous vous proposons un petit décryptage de l’un de ces termes. Aujourd’hui, le phubbing.

C’est le nouveau terme à la mode actuellement. Un terme un rien péjoratif dans l’attitude puisqu’il qualifie les personnes qui snobent leur congénère avec leur smartphone. Explications… D’abord littéraire. Le phubbing est un mot anglais que l’on pourrait traduire en français par "télésnober", puisque composé de deux mots à partir de phone ("téléphone") et de snubbing ("snobant").

Socialement maintenant. Alors que le mépris d’autrefois consistait à lever les yeux au ciel quand une personne s’adressait à vous. Ou encore de mettre les pieds sur le bureau lorsqu’un collègue de travail veut deviser avec vous, aujourd’hui le phubbing consiste à regarder nonchalamment son téléphone portable en pleine conversation. Genre, parle toujours tu m’intéresses... Bref, si vous passez votre temps sur votre smartphone jusqu'à ignorer votre conjoint(e), si vous zappez les échanges au bureau, si vous surfez sur les réseaux sociaux en plein dîner de famille ou avec vos amis, alors vous pratiquez l’art du phubbing.

Au final, ce néologisme anglais créé en 2013 par un groupe d'universitaires de Sydney traduit en vérité tout le mal de notre société qui prône l’échange virtuel jusqu’à en oublier la communication réelle. Une impolitesse majeure déjà relevée en 2015 dans une étude menée par l'Université de Brigham Young, aux États-Unis.

Pour la première fois, cette étude montrait comment une nouvelle génération pouvait aller jusqu’à déprimer ses partenaires à cause de leur smartphone.
Pour le psychologue clinicien Samuel Dock, co-auteur, avec Marie-France Castarède, du “Nouveau malaise dans la civilisation” (Plon, 2015), ce comportement de plus en plus fréquent et de plus en plus inquiétant met en lumière notre difficulté à nous détacher de l’image et surtout à entrer en lien avec l’autre. Sans aller jusqu’à la pathologie, il convient de maîtriser cette addiction. Tout simplement parfois en s’interrogeant sur l'usage que l’on fait de son mobile.

Téléphoner, regarder ses mails… OK. Mais passer des heures à surfer pour au final ne plus savoir ce qu’on cherchait, c’est le signe flagrant qu’il faut dire : Stop ! Cette façon de se se perdre sur la toile a elle aussi un nom : le "wilfing". Mot contracté de la question “What Was I Looking For ?” (Qu'étais-je en train de chercher ?), il définit les personnes qui font défiler les sites internet ou les flux d’actualité d’un réseau social sans parvenir à pouvoir s’arrêter, et surtout sans savoir ce qu’elle cherchait au départ…

Catégories :
INSOLITE RéSEAUX SOCIAUX TéLéPHONIE MOBILE