Quesaco #7

Quesaco #7

La cryptographie, l’art de dissimuler 2.0 L’algorithme, de l’informatique au quotidien

– Article rédigé le par - 68

Nous sommes envahis au quotidien par un vocabulaire barbare qui bien souvent nous dépasse. Les conférences téléphoniques se sont transformées en “conf call” durant lesquelles on nous demande des réponses “Asap” (As soon as possible - dès que possible...). Chaque semaine, nous vous proposons un petit décryptage de l’un de ces termes. Aujourd’hui, nous nous attardons sur la cryptographie et l'algorithme.

La cryptographie est l’art de déchiffrer des messages qui ont volontairement été rendus illisibles pour le commun des mortels n’ayant pas de mode de traduction. La cryptographie est essentiellement basée sur l'arithmétique : il s'agit dans ce cas de transformer les lettres qui forment un message en une succession de chiffres et de réaliser des calculs sur ces chiffres à deux fins différentes : soit pour les modifier afin de rendre incompréhensibles (ce qui devient un cryptogramme comme par exemple les fameux trois chiffres au verso de votre CB); soit de les rendre descriptibles mais uniquement pour un destinataire en capacité de les déchiffrer. Quel en est l'intérêt aujourd’hui ? il est grand et multiple, surtout depuis la généralisation d’internet. Vous l’aurez compris, l’idée est de dissimuler un message aux yeux de certaines personnes. La cryptographie permet donc de préserver la confidentialité des données qui circulent sur le web, de garantir leur intégrité mais aussi leur confidentialité. Une sorte d’exploit dans un monde virtuel dont on ne peut pas toujours garantir la fiabilité des infrastructures.

L’algorithme est lui, littéralement, un ensemble d'étapes à appliquer dans un certain ordre pour résoudre un problème. En informatique, l’algorithme est un programme sans les “habillages” que sont l’homme et la machine. C’est grâce à l’algorithme que sont construits les programmes. L’idée est de réfléchir au problème lui même et de se défaire des questions parasites qui peuvent ralentir la construction du programme. L’algorithmique permet de traduire les actions sous forme universelle. On parle alors de langage algorithmique. Les langages de programmation ne sont que secondaires, ils servent essentiellement à traduire les algorithmes en codes exécutables par la machine. Contrairement à ce que l’on pense généralement, les algorithmes ne se retrouvent pas uniquement dans le monde de l’informatique. Ils sont en effet également présents dans notre quotidien sous des formes auxquelles on ne s’attend pas forcément. Prenez par exemple une recette de cuisine ou encore des actions aussi banales comme saluer son voisin ou ouvrir une porte : toutes ces questions peuvent être résolues par un algorithme puisque les étapes nécessaires pour accomplir ces actions sont toujours identiques.

Catégories :