UK: l'Europe dirait non au rachat de O2

UK: l'Europe dirait non au rachat de O2

Margrethe Vestager, la commissaire à la concurrence de l’UE, ne serait pas d’accord.

– Article rédigé le par - 0

Le rachat de l’opérateur britannique O2, propriété de l’espagnol Telefonica, par le conglomérat Hongkongais Hutchinson Whampoa est compromis.
Déjà propriétaire d’un des 4 opérateurs britanniques , Three Uk, il comptait sur cette opération estimée à 14 milliards de dollars pour assoir sa position en Europe.
Ce mariage ramènerait le nombre d’opérateurs dans le pays à 3 et la commissaire à la concurrence, qui avait déjà découragé les protagonistes d’un projet de rapprochement dans les telecoms danois, craint que cette union ne provoque une hausse des factures payées par les consommateurs.
La filière télécom misait sur ce regroupement pour augmenter ses marges qui permettraient le financement des infrastructures futures.
Il se pourrait que cette attitude de l’UE amène à un constat: le refus de passer de 4 à 3 opérateurs sur chaque marché.

La grand gagnant si le refus était confirmé, serait BT, l’opérateur historique britannique, qui est le seul présent dans le fixe, le mobile, l’internet, et la télévision payante.
En revanche si Bruxelles donnait son accord,l’arrivée de Free UK serait probable.
En effet Xavier Niel aurait approché l’Ofcom, le régulateur britannique des télécoms, en début d’année pour se renseigner sur la possibilité d’entrer sur le marché britannique.
Le régulateur s’est montré intéressé par cet opérateur qui a boulversé la marché français des télécoms.
La décision de la commission européenne est attendue le 19 mai.

Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :