Un ballon high-tech pour le Mondial, Un robot pour les rugbymen

Un ballon high-tech pour le Mondial, Un robot pour les rugbymen

– Article rédigé le par - 93

Telstar, le premier ballon avec une puce NFC

Comme lors des douze dernières éditions de la Coupe du monde de football, c’est la marque Adidas qui fournira le ballon officiel de la compétition. En Russie, du 14 juin au 15 juillet, les 32 nations qualifiées vont se défier autour du Telstar 18 qui succède au Brazuca, utilisé au Brésil en 2014.

Si le Teslar renoue l’histoire d’Adidas (le Telstar a vu le jour lors du Mondial au Mexique en 1970) et un look bicolore avec des pentagones noirs mêlés à des hexagones blancs, ce ballon se veut aussi high-tech. Deux années ont ainsi été nécessaires aux ingénieurs de la firme allemande pour sa conception.

Et c’est à l’issue de multiples tests, avec des robots mais aussi des joueurs d’équipes nationales (Argentine, Colombie et Mexique) ou de clubs professionnels (Manchester United, la Juventus Turin, le Real Madrid, l’Ajax Amsterdam…) que le Teslar a été définitivement adopté.

Dans quel but ? De la performance bien sûr avec un ballon quasi imperméable, plus résistant et qui se dégonfle moins au fil des frappes. Mais aussi pour le rendre pour la première fois high-tech avec une puce intégrée NFC en série. La Near Field Communication (ou communication en champ proche en français) est une technologie de pointe de communication sans fil à courte portée et à haute fréquence.

C’est la première fois qu’une telle technologie est utilisée pour un ballon officiel et cela fait du Telstar le ballon de Coupe du monde le plus moderne à ce jour. Cette puce permettra aux utilisateurs d’interagir avec le ballon à l’aide de leur smartphone. Chaque ballon génère un identifiant unique au moment de l’interaction et débloque du contenu exclusif et des informations destinées à l’utilisateur.

Ce sera bien sûr inutile en compétition mais amusant entre amis. De quoi en tout cas attirer une plus large clientèle. A ce promos, Adidas a refusé de donner des prévisions de vente, mais compte bien écouler des millions de Telstar 18, à 149,95 euros ou 34,95 euros pour sa version sans puce NFC.

Un joug de rugby robotisé pour les entraînements

Né d'un besoin exprimé par la section rugby de Clermont-Ferrand en 2009, Sigma, école d'ingénieurs, basée sur le campus des Cézeaux, dans la capitale historique de l’Auvergne, vient de concevoir en collaboration avec la société 2MATech un joug de rugby robotisé pour l'entraînement en mêlée. Un joug, c’est une pièce de bois qu'on met sur la tête des bœufs pour les atteler.

Là, ce sera la tête des rugbymen qui pourront s’entraîner à contrer une poussée de plus de 400 kg, proposer plusieurs scénarii pouvant intervenir dans le cadre d'un match de rugby (poussée axiale, mêlée tournée, mêlée effondrée, phase de ruck) ou encore mesurer et enregistrer l'attitude du joueur (effort et direction de poussée, position du joueur…).

Une avancée technologique importante qui permettra de faire évoluer positivement la mêlée du club auvergnat. Le développement a été réalisé en collaboration avec le centre de formation de l'ASM. Près de 10 années de recherche ont été nécessaires pour réaliser ce joug.

Catégories :
FRANCE HIGH-TECH