Un refus pour SFR et Altice

Un refus pour SFR et Altice

L'AMF refuse le rachat du solde de SFR par Altice, le titre boursier d'SFR chute

– Article rédigé le par - 15

C’était une proposition d’Altice , maison-mère de Numéricable  de racheter le solde des actions SFR « pour rendre plus efficace l’intégration entre Altice et SFR, sa filiale. Et aussi une occasion « de simplifier sa structure capitalistique et de renforcer sa flexibilité organisationnelle ». C’est ce qui a été avancé par l’équipe dirigeante d’Altice. Cette offre publique d’échange (OPE) avait été lancée début septembre, le 05 très exactement,  pour récupérer les 22,25% de SFR qu’Altice ne possède pas encore. Il s’agissait pour la holding luxembourgeoise d’échanger huit de ses actions contre cinq actions de SFR.

L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) a rejeté cette offre d’Altice sur les actions de l’opérateur français, c’est une surprise dans l’histoire de la bourse française. Son refus a été motivé par le manque de précision du groupe sur les rémunérations qui seraient versés par la filiale à sa maison-mère.

La fusion d’Altice et SFR ne se fait pas sans mal puisque la maison-mère de Numéricable a déjà reçu de l’autorité de la concurrence une amende de 15 millions d’euros pour des manquements sur ses engagements.

Une autre enquête est en cours car d’après l’Autorité de la concurrence, SFR aurait pris en 2014 le contrôle de Numéricable avant même d’avoir l’autorisation de le faire, cette autorisation donnée par l’Autorité de la concurrence fait partie d’une procédure qui peut prendre des mois. L’impatience de SFR pourrait  coûter cher au groupe de Patrick Drahi, on parle d’une amende de 500 millions d’euros.

Bruxelles a également ouvert une enquête pour le rachat, lui aussi, un peu trop rapide de Portugal Telecom fin 2014 par Altice. Au lendemain du refus de l’AMF de l’acquisition du reste de SFR par Altice, le 04 octobre, le titre boursier de SFR perdait 7,32%.

Altice, qui regrette cette décision, devrait déposer un recours devant la cour d’appel de Paris contre cet avis négatif. Elle a, par cette décision de non conformité de rachat, l’impossibilité de relancer une nouvelle offre. En revanche SFR signale simplement « prendre acte » de la décision de l’AMF.



Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
Finance Législation Opérateurs téléphoniques