Une confiance encore toute relative dans le web

Une confiance encore toute relative dans le web

33% des Français craignent pour la protection de leurs données personnelles

– Article rédigé le par - 70

Mails professionnels, VoIP via de multiples applications dédiés, jeux vidéo, VOD sans oublier les achats ou les comptes en ligne, l’utilisation d’internet est omniprésente dans notre quotidien. Il n’empêche, elle pourrait l’être davantage encore si les particuliers avaient plus confiance encore dans le web. Le fait qu’internet soit trop compliqué à utiliser (12%) mais surtout le manque de confiance dans la protection des données personnelles (33%) constitue en effet encore un frein pour l'usage d'internet, selon le baromètre du numérique 2017 présenté par l'Autorité de régulation des communications et des postes (Arcep), le Conseil général de l'économie (CGE) et l'Agence du numérique (1).

Cette étude montre donc qu’un tiers des Français reste vigilant quant à cette question de sécurisation, et même jusqu’à 40% chez les 18-24 ans. Un chiffre qui peut encore grimper selon les usages. 69% des personnes interrogées ont ainsi déclaré renoncer à installer une application par peur du piratage ou de voir une partie de ses données personnelles dérobées. C’est également le cas sur les achats en ligne. Certes, de plus en plus d’utilisateurs franchissent le pas, notamment chez les jeunes générations, mais beaucoup ont encore une petite angoisse qui les gagne lorsqu’il s’agit de donner ses coordonnées personnelles ou le numéro de sa carte bancaire pour régler son achat. Preuve de cette défiance encore palpable, si 61% des Français ont déjà effectué un achat en ligne (+1 point par rapport à l'an passé), la crainte d’un manque de sécurisation freine pas moins de 59% des personnes sondées qui auraient donc renoncé au moment du paiement.

Du coup, si l’achat en ligne ou les démarches via le web est en augmentation (67% des personnes, +5 points, ont déjà effectué une démarche administrative sur internet), la France est loin d’être la meilleure élève en Europe. En moyenne, 48% d’entre eux utilisent ainsi internet pour contacter les services publics alors que la France n’arrive qu’en 8ème position de ce classement. En 2017, on comptait même 12% de la population âgée de 12 ans et plus (soit 7 millions de personnes tout de même) qui ne s’est jamais connectée à internet. Le web a encore une belle marge de progression devant lui…

Les résultats de cette enquête réalisée par le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) proviennent d’un face-à-face auprès d'un échantillon de 2 209 personnes représentatives de la population française, âgées de 12 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Catégories :
FRANCE