Verizon rachète Yahoo

Verizon rachète Yahoo

Un accord entre Yahoo et le géant américain des télécoms de près de 4,8 milliards de dollars

– Article rédigé le par

Le géant américain des télécoms Verizon reprendra les plateformes de médias et de publicité en ligne de Yahoo, selon un accord entre les deux géants passé ce lundi 25 juillet. Celui-ci se chiffre à près de 4,8 milliards de dollars, loin des 44 milliards pourtant refusés en 2008, avancés par Microsoft. Ce constat peut paraitre assez amer lorsqu’on sait que Yahoo affichait 125 milliards de capitalisation boursière à ses plus belles heures.

Cependant, les analystes ne sont pas forcément pessimistes quant à la situation du groupe. Celui-ci, s’il perdra certes son indépendance pourra très certainement croître grace à l’impulsion de son nouveau propriétaire, et conserver sa marque. Ce sera donc l’occasion d’un nouveau départ pour Yahoo qui avait déjà amorcé quelques changements significatifs grace à Marissa Meyer, propulsée à la tête du groupe en 2012. Celle ci, si elle a multiplié les efforts pour redresser le navire, n’aura pas réussi à relancer le pionnier du Web, mais lui à tout de même insufflé une nouvelle énergie. En effet, Yahoo était considérablement en retard dans les domaines du Mobile, de la Vidéo, de la publicité native et du Social, rebaptisés par ses soins « Mavens ». Des initiatives ont été prises depuis, comme le rachat de Summly et Tumblr, l’ouverture d’un portail vidéo et la modernisation de services comme Yahoo Mail, Flickr et Yahoo Messenger. Même si le bilan de ses actions est mitigé, la marque connait désormais ses faiblesses et aura le loisir de travailler dessus.

En parallèle, le pari est loin d’être gagné pour Verizon qui doit lui aussi relever d’important défis.
L’enjeu majeur de la marque est de dépasser le seul rayon d’activité que sont les télécoms pour booster son offre publicitaire, visant à donner une alternative aux mastodontes que sont Facebook et Google.La difficulté résidera également dans l’assimilation des cultures respectives de Verizon et Google qui sont issus de deux antécédents diamétralement opposés. En effet, si Verizon est davantage issue de l’école ‘côte Est’, soumise à de nombreuses régulations, Yahoo vient plutôt du terrain libre d’experimentations de la Silicon Valley. Il faut donc que Yahoo parvienne à recevoir l’autorité de Verizon qui de son côté doit accepter l’innovation et éviter d’ étouffer sa créativité. L’idée étant de mettre en place une stratégie d’entreprise qui ne fasse pas fuir les employés. À ce sujet il sera presque inévitable qu’un plan social ait lieu, comme on peut l’entendre ces dernières semaines. Reste à savoir dans quelles proportions. L’opération devrait être bouclée d'ici le premier trimestre 2017.

Voir notre article  du mois d'avril


Catégories :
ÉVéNEMENT FINANCE OPéRATEURS TéLéPHONIQUES