Viadeo, la pépite française qui n’a pas su se développer

Viadeo, la pépite française qui n’a pas su se développer

Le réseau social professionnel racheté par le groupe Le Figaro

– Article rédigé le par - 11

a été créé en 2004 par et sous le nom de Viaduc, cette plateforme internet a été mise en place afin de faciliter les échanges entre les membres d’un club d’entrepreneurs nommé Agregator. La dénomination Viadeo se fait en 2007 quand l’entreprise souhaite s’étendre à l’international. Elle rachète le chinois Tianji puis le canadien Unyk et l’indien ApnaCircle.
A ce moment là, Viadeo regroupe 25 millions de membres et est présent en Espagne, au Royaume-Uni, en Italie, en Inde, au Mexique et en Chine. La société veut conquérir les marchés émergents. Cette position à l’international lui permet de ne pas être confrontée au réseau social américain Linkedin qui se développe sur le marché anglo-saxon.
Cette course à l’international va lui coûter cher, l’implantation en Chine est un gouffre malgré ses 20 millions de membres, de plus l’accès gratuit à la plateforme, en général, est très limité et les membres rechignent à payer des services premium peu attractifs et gratuits chez le concurrent américain, .
Avec ses 60 millions de membres dont 9 en France, contre 300 millions pour Linkedin, Viadeo fait son entrée en bourse en 2014. La capitalisation s’élève à 148,5 millions d’euros en juillet 2014. Après cette date, ce chiffre fond comme neige au soleil. Les pertes de la société se creusent : 13,4 millions d ‘euros en 2014, et son effectif passe de 450 à 299 salariés répartis sur Paris , Pékin , Casablanca, Moscou et San Francisco.

Début 2016 le dirigeant Dan Serfaty est remercié et c’est l’ancien président de Paypal Europe, , qui le remplace. Malgré ce remaniement, le redressement judiciaire de la société est prononcé le 29 novembre 2016 et son cours en bourse est suspendu. Cette même année, en juillet, Microsoft rachète Linkedin, le réseau social américain créé en 2003, pour 26,2 milliards de dollars, les données récoltés par le réseau social l’intéressent…
Les candidats à la reprise de Viadeo sont la filiale française de , , la start-up américaine One More Company, le fonds d’investissement alsacien , le cabinet de conseil , la Société Française d’Assurance multimédia et .

Parmi ces six offres de reprise proposées en décembre, c’est celle du Figaro qui est retenue. qui est la filiale de petites annonces du groupe de médias Figaro a déboursé 1,5 millions d’euros et reprend 98 salariés sur les 126 en activité chez Viadeo.
Ce rachat renforce la position de Figaro classifieds dans le secteur de la recherche d’emploi sur internet et est complémentaire de son activité via les sites d’emploi qu’il possède : , ou, .

Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
Finance France