Zap tech #32

Zap tech #32

28,6 millions d’abonnés au haut et très haut débit en France

– Article rédigé le par - 144

Le déploiement du FttH en croissance

L'Arcep (autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a publié les résultats de son observatoire du marché des services fixes à haut et très haut débit à fin mars 2018. Ce trimestre confirme la progression continue du nombre d'abonnements et du déploiement du FttH.

Au cours de ce premier trimestre 2018, le nombre d'abonnements très haut débit (débit maximum descendant supérieur ou égal à 30 Mbit/s) a progressé de 505 000 pour atteindre 7,5 millions. Cette croissance provient majoritairement de la hausse du nombre d'abonnements en fibre optique de bout en bout qui s'accroît de 355000 par rapport au trimestre précédent et de 1,2 million en un an.

Au 31 mars 2018, le nombre d'accès en fibre optique de bout en bout s'élève à 3,6 millions de lignes. Au total, le nombre total d'abonnements à haut et très haut débit en France atteint 28,6 millions à la fin du premier trimestre 2018, en croissance de 175 000 en un trimestre et de 685 000 en un an (+2,5%).

Outre ces nouvelles données, l'Arcep poursuit par ailleurs l'enrichissement de sa cartefibre.arcep.fr qui permet à chacun de visualiser l'avancée des déploiements des différents opérateurs sur le territoire français.

A l’ombre d’un… drône-parasol

Il n’est pas encore commercialisé mais Asahi Power Service, la société japonaise qui l’a conçu, espère le lancer sur le marché dès l’année prochaine. De quoi s’agit-il ? D’un drône-parasol. Il fallait y penser… un parasol ambulant, guidé par un drône, qui suivra son “client” et lui évitera les coups de chaud.

Oublié donc les petites ombrelles même si ce parasol devrait dans un premier temps n’être utilisé que dans des espaces privés clos pour éviter d’en prendre sur la tête lorsue la batterie de l’engin sera à plat...

En Ouganda, il faut payer pour aller sur Facebook

A l’heure où l’utilisation d’internet et surtout de ses réseaux sociaux fait souvent débat sur son côté chronophage, le gouvernement ougandais a trouvé sa façon à lui de réduire drastiquement cette consommation : en la taxant ! Les utilisateurs du pays africain de Whatsapp, Facebook, Skype et autres réseaux sociaux devront ainsi, à partir de juillet, s'acquitter d'une taxe quotidienne : 200 shillings (0,05 dollar, 0,04 euro) par jour à ceux qui recourent aux services qualifiés d'"excessifs" de ces réseaux.

Pour le ministre ougandais des Finances, David Bahati, l'objectif de cette mesure est seulement d'accroître les revenus pour le fonctionnement des services publics. Pour les défenseurs des droits de l'homme, c’est plus clairement une tentative d'étouffer la liberté d'expression.

Catégories :
ADSL-SDSL-FIBRE FACEBOOK HIGH-TECH OBJETS CONNECTéS OPéRATEURS INTERNET