Zap Tech’ de la semaine #21

Zap Tech’ de la semaine #21

Instagram se lance dans l’e-commerce, Une liste noire de crypto-monnaie, M6 veut faire payer Molotov

– Article rédigé le par - 172

Un bouton shopping arrive sur Instagram.

Partagez des photos et vidéos, c’est cool. Mais si de temps en temps, vous pouviez aussi faire quelques achats, c’est mieux… Surtout pour Mark Zuckerberg, le patron de Facebook propriétaire d’Instagram. Le réseau social qui revendique 800 millions d'utilisateurs dans le monde et 25 millions de comptes entreprise va donc lancer en France (après les Etats-Unis en novembre 2017), une fonctionnalité permettant d’acheter des produits présents dans les publicités, sans quitter pour autant l’application.

Concrètement, un bouton shopping apparaîtra avec ces pubs. En cliquant dessus, l’utilisateur sera dirigé sur la page de la marque, sans quitter Instagram. Une nouveauté e-commerce pour laquelle cinq entreprises (Sephora, Clarins, Birchbox, La Redoute et le Slip Français) ont déjà répondu présent. Avec la France, sept autres pays bénéficieront de cette fonctionnalité : le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, le Canada, l’Australie et le Brésil.

Crypto-monnaies : l’AMF dresse une liste noire.

L’AMF (Autorité des Marchés Financiers) met à jour régulièrement la liste des sites internet et entités proposant en France, sans en avoir le droit, des investissements sur le marché des changes (Forex) ou via des options binaires. Elle publie également la liste des sites proposant d’investir dans des biens divers, comme les diamants, sans respecter la réglementation en vigueur. Cette fois, l’Autorité des Marchés Financiers est monté au créneau vis-à-vis de certaines crypto-monnaies. Pas moins de 15 sites se retrouvent ainsi sur une liste noire visibles sur le site de l’AFM.

M6 veut faire plus davantage Molotov.

Lancée en juillet 2016, l’application Molotov (qui permet de visionner des chaînes de télévision sur internet en direct ou en replay) a connu un succès fulgurant pour arriver à quelque 4 millions de téléchargements et revendiquer aujourd’hui près de deux millions d’utilisateurs mensuels. Un succès que certains voudraient “partager”, à l’image du groupe M6 qui, dans le cadre de la renégociation de ses contrats avec Molotov, veut faire payer davantage la plateforme. M6 exige également que ses chaînes sortent du bouquet gratuit de Molotov et fassent partie des options payantes proposées par Molotov, ce qui mettrait le modèle de la plateforme en grande difficulté. Pour l’instant, Molotov a opposé une fin de non-recevoir à M6.

Catégories :
APPLICATION FINANCE FRANCE LéGISLATION RéSEAUX SOCIAUX