Addiction aux jeux vidéo - Partie 1

Addiction aux jeux vidéo - Partie 1

Les règles du jeu selon l’IFAC

– Article rédigé le par - 97

Loisirs pour les uns, dépendance pour les autres, le débat date quasiment depuis l’installation des jeux vidéo dans les salles d’arcade. Leur place dans notre société se situe sans doute au milieu pour peu qu’on maîtrise sa pratique. L’Organisation mondiale de la santé est elle plus tranchée sur la question lorsque le gamer devient quasi obsessionnel. L’addiction ou “trouble du jeu vidéo” (gaming disorder) sera ainsi bientôt considérée comme une maladie et sera ajoutée à la 11ème liste de la classification internationale des maladies (CIM), publiée en juin 2018 par l’OMS.

L’occasion de revenir sur les principaux questionnements autour de ces jeux vidéos en trois volets : répondre à de nombreuses interrogations (Qui joue ? Sur quels supports ? Quels sont les différents jeux ?), apporter des réponses à quelques questions sensibles (Les jeux vidéo rendent-ils dépendants ? Rendent-ils violents ? Comment savoir si son enfant joue trop ?) et enfin fournir quelques conseils préventifs pour que le jeux vidéo retrouve la seule place qui doit lui convenir : être un simple divertissement.

Autant de définitions et conseils fournis sur la base d’un document référence réalisé par l’Ifac (Institut fédératif des addictions comportementales). Créé en 2010, l’Ifac, dont le champ d’action concerne quasiment toutes les addictions (jeux de hasard et d’argent, achats compulsifs, troubles du comportement alimentaire ou encore dépendance à l’activité physique ou sexuelle…) propose en effet un remarquable document intitulé “Les règle du jeu…. information et prévention sur l’usage des jeux vidéo à la maison”.

En quelques décennies, les jeux vidéo ont beaucoup évolué. On est loin du jeu Pong sorti par Atari en 1972… Amélioration constante des graphismes, apparition de la 3D, relief et bientôt réalité virtuelle ou augmenté... le jeu vidéo est omniprésent dans notre société. Depuis plusieurs années, son chiffre d’affaires a même dépassé celui du cinéma.

Mais qui joue ? Selon une étude de l'ISFE (Interactive Software Federation of Europe) citée dans le document de l’Ifac et réalisée en 2008 dans 15 pays européens, le joueur type en Europe a en moyenne 30 ans. Il s’agit généralement d’un homme qui souhaite s’amuser et se détendre. Mais depuis 2008, les choses ont encore bien évolué…

Ainsi, selon une enquête datant elle de 2017, menée par l’institut Odoxa pour Stratégies, Saegus, Microsoft, BFM-Business, l’Usine nouvelle et 01.net, tout le monde ou presque joue. Près de deux Français sur trois interrogés (63% exactement) déclarent ainsi jouer. Et si 87% des sondés ont moins de 25 ans, ils sont encore 72% dans la tranche 39-45 ans et 44% (près d’un sur deux !) chez les 65 ans et plus à s’adonner aux jeux vidéo. De même, les femmes sont de plus en plus nombreuses à jouer.

Elles sont encore minoritaire sur les jeux de rôle et MMORPG style World of Warcraft ou les jeux de tir dit à la première personne ou FPS. Mais les jeux d’aventure et ceux de réflexion les charment de plus en plus. Candy Crush notamment. Autre évolution qui a poussé aussi au développement du jeu, les types de supports ont grandement évolué. On ne joue plus seulement devant son ordinateur ou sa tablette.

L’avènement du smartphone a décuplé le nombre de gamers de tout âge qui jouent partout et de plus en plus souvent… Jusqu’à rendre totalement dépendant ? Réponse dans notre deuxième volet sur le sujet...

Catégories :