Boycott de la plateforme YouTube.

Boycott de la plateforme YouTube.

Les grandes marques et la publicité en ligne

– Article rédigé le par - 7

Les révélations du quotidien britannique , ont fait réagir les grandes marques sur le choix de la publication de leurs campagnes publicitaires.
En effet, le journal a révélé que nombre de spots publicitaires étaient associés à des contenus homophobes, antisémites ou faisant l’apologie du terrorisme sur la plateforme YouTube et ses deux millions de sites tiers.
L’image de marque pour ses entreprises est dégradée, de plus les « vues » permettent aux auteurs de ses contenus terribles d’être rémunérés pour leurs vidéos.
Aussitôt, la filiale britannique du groupe Havas a choisi de retirer ses annonces de la plateforme de Google. De grandes marques comme L’Oréal, McDonald’s, Johnson and Johnson, HSBC, Verizon, AT&T, Pespsi, Starbucks…ont suivi. Au total plus de 200 entreprises ont suspendu leurs campagnes publicitaires afin de ne plus être affichées sur des contenus violents :
« Le contenu auquel nous sommes associés est effroyable et totalement contraire à nos valeurs d’entreprise » signale la direction de Walmart, une entreprise américaine de la grande distribution.
Ces réactions sont un coup dur pour Google, puisque la firme américaine de Mountain View retire de ces publicités sa principale source de chiffre d’affaires. La valorisation boursière d’Alphabet, la maison mère de Google, a chuté d’environ.
Ce sont des algorithmes qui gèrent l’emplacement des publicités sur les 400 heures de vidéos postées chaque minute sur YouTube et les sites tiers appartenant à Google. Pour faire face à l’hémorragie d’entreprises quittant la plateforme, les dirigeants de Google ont annoncé plusieurs mesures comme celles d’augmenter les effectifs afin de renforcer les contrôles de positionnement des publicités, d’améliorer l’efficacité des outils d’intelligence artificielle permettant d’identifier les contenus violents…mais la tâche est vaste, et la solution au problème ne sera pas immédiate.
On trouve dans la course à la publicité numérique Google et Facebook à qui la polémique pourrait servir. Les revenus du réseau social dans ce secteur devraient augmenter de 32% en 2017, alors que ceux de Google progresseraient de 15%. La télévision, que les annonceurs boudent de plus en plus, pourrait connaître également un regain d’intérêt en tant que support publicitaire.

Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
Google