Copier ou pirater peut coûter très cher

Copier ou pirater peut coûter très cher

Samsung condamné à 539 millions de dollars de dommages à Apple. Au Royaume-Uni, un jeune Britannique écope de 10 ans de prison pour piratage.

– Article rédigé le par - 315

Des sommes astronomiques. Des années de prison. La justice devient de plus en plus sévère avec les copieurs ou les pirates du web. Côté copie, c’est Samsung qui a été mis à l’amende.

Et quelle amende ! Le géant sud-coréen devra payer 539 millions de dollars (environ 460 millions d’euros) de dommages à Apple pour violation de brevets. Après un procès fleuve, le troisième déjà dans cette affaire, le tribunal de San Jose, en Californie, a ainsi condamné pour avoir copié la célèbre marque à la Pomme dans la conception de certains de ses téléphones, notamment le boîtier rectangulaire avec les coins arrondis si caractéristiques aux produits iPhone.

A la base, Apple avait même demandé 1 milliard de dommages affirmant que Samsung avait déjà bénéficié de nombreux profits avec la vente de ses appareils “copiés”. La boîte de Cupertino devra se “contenter” de ces quelques 539 millions de dollars. Mais pas tout de suite. Car ce long feuilleton qui a débuté il y a 7 ans déjà n’est pas terminé. Samsung devrait en effet sans doute faire un nouvel appel de ce jugement devant la cour fédérale.

Et même si le verdict est confirmé la société sud-coréenne pourra encore se tourner vers la Cour suprême. A moins que les deux géants du secteur, qui détiennent environ 35% du marché mondial, ne trouvent un accord à l’amiable, même si toutes les négociations ont jusqu’à présent toute échoué.

Dix ans de prison pour un pirate au Royaume-Uni

Il en est un qui n’aura même pas le soin de négocier ou de trouver un arrangement à l’amiable. Pour ce jeune homme de 26 ans, la peine est tombée via le tribunal de Southwark, à Londres : 10 ans et huit mois de prison exactement pour avoir dérobé les données financières de dizaines de milliers de personnes avant de les revendre sur le web, ou plutôt le dark web où de nombreux pirates effectuent des transactions illégales.

Sous le pseudonyme de "Courvoisier", cet expert en informatique a volé les données de clients de plus de 100 entreprises dans le monde, dont Uber, la chaîne de supermarchés Sainsbury's, l'opérateur de téléphonie T-Mobile ou encore le service de livraison de repas Just Eat. Il transformait les données financières en bitcoins (l’une des plus célèbres monnaies numériques) avant de les revendre.

Il aura fallu deux ans d’enquête à Scotland Yard pour coincer l’individu qui avait déjà amassé un demi-million de livres britanniques (environ 570 000 euros) de bitcoins. Sur une carte SD, il possédait les identifiants de 78 millions de comptes !

Catégories :
APPLE LéGISLATION SAMSUNG