L’ intelligence artificielle pour tous

L’ intelligence artificielle pour tous

Comment appréhender la domestication de l’AI ?

– Article rédigé le par - 0

L’évolution constante des nouvelles technologies a considérablement bousculé notre quotidien. Cette révolution majeure repose sur le principe de l’Intelligence Artificielle, développé par son pionnier, l’informaticien Américain John McCarty. Sont but est d’attribuer une automatisation de « pensée » aux machines et logiciels. En effet l’Intelligence artificielle, (souvent indiquée par son acronyme Anglais AI), discipline scientifique à part entière, oeuvre sur des méthodes de création ou de simulation du système de réflexion humain.

Concrètement, nous voyons éclore dans notre quotidien une myriade d’assistants personnels créés pour améliorer considérablement notre vie. C’est le cas d’, l’enceinte intelligente lancée par Amazon en 2014 et qui a aujourd’hui dépassé le milliard de ventes, ce uniquement sur le territoire Américain. Cette enceinte peut également vous servir de ‘majordome’, vous indiquant la météo, enregistrant votre liste de courses et vous diffusant la musique qui vous plait.

Alexa, puisque c’est son nom, vous permet même de converser avec elle en allant puiser dans d’innombrables sources qui permettront d’alimenter la conversation. Pour ce faire Alexa enregistre tout de ce que vous voulez bien lui donner. C’est à dire qu’elle peut indexer une banque vertigineuse de vos données personnelles, qui, connectée au réseau Internet ne sera pas à l’abri d’un hacker astucieux. C’est là toute la problématique de la mise en fonctionnalité de ce type de robots destinés à la base à nous faciliter la vie. Pour fonctionner ils ont besoin d’exploiter des données, or ces données se doivent d’être protégées pour l’intégrité de chacun.
Quelques grosses structures réfléchissent à cet épineux problème et mettent en place des systèmes alternatifs. Apple, par exemple, décentralise certaines informations initialement stockées sur ses serveurs, pour les faire transiter directement sur le périphérique. C’est le concept de « Differencial Privacy » (Vie privée différentielle), qui sert à brouiller les données à l’aide d’algorithmes en les maquillant en fausses informations. Il s’agit donc d’opérer un savant équilibre entre la collecte des données et son traitement en faisant preuve d’une vertu typiquement humaine pour le coup : le bon sens. En effet, sachant que vous n’êtes plus propriétaire exclusif de vos données, il faut savoir faire le tri et déterminer lesquelles peuvent se retrouver en OpenSource sans nuisance.

Ainsi, en avançant dans cette optique, des Intelligences Artificielles autrement plus utiles que la mémorisation d’une liste de courses pourraient se développer davantage, à l’instar du robot humanoïde Nao, développé par la firme de robotique Aldebaran. Ce petit robot est mis au service des enfants autistes par le biais du programme ASK (Autism Solution for Kids – Solution pour l’Autisme pour l’Enfant), et s’appuie sur un ensemble d’applications éducatives ayant toutes un objectif thérapeutique bien précis. L’Intelligence Artificielle n’a pas fini de nous étonner.


Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
AI (Intelligence Artificielle)