L’obsolescence programmée des produits high-tech.

L’obsolescence programmée des produits high-tech.

Greenpeace vient de publier sa première enquête.

– Article rédigé le par - 0

Pour la première fois, Greenpeace et iFixit ont publié les résultats des tests effectués sur 44 téléphones, ordinateurs portables et tablettes les plus vendus entre 2015 et 2017 pour juger de leur obsolescence.
L’ONG de protection de l’environnement a travaillé en collaboration avec l’équipe du site internet collaboratif (iFixit , cela signifie « je le répare ») où sont déposés par une communauté de personnes des milliers de tutoriels gratuits qui aident à la réparation de matériel électronique, dans le but de protéger également l’environnement.
Avec cette enquête, les deux communautés ont voulu démontrer clairement que malgré une interdiction par la loi depuis 2015, des fabricants organisent l’obsolescence programmée de leurs produits.
Ce terme « obsolescence » indique un phénomène qui consiste à réduire la durée de vie d’un appareil afin de favoriser son remplacement par un achat.
Cette pratique est passible de 2 ans de prison et 300 000 euros d’amende.
Greenpeace a établi cinq méthodes utilisées par les fabricants, qui permettent cette obsolescence :
• Réparations impossibles : les pièces sont très souvent soudées entre elles, ceci ne permet pas le remplacement de la pièce en panne, ou alors il faudrait tout remplacer…
• Fragilité des produits : des appareils toujours plus beaux mais toujours plus fragiles, les écrans sont en verre et depuis peu ils possèdent des écrans « bord à bord » les rendant encore plus vulnérables aux chutes.
• Batteries irremplaçables : la plupart d’entre elles ne peuvent être extraites de l’appareil (70% d’entre elles), elles font partie intégrantes de la coque.
• Coûts de réparation élevés : le choix de l’utilisateur est donc plutôt orienté vers un rachat d’un appareil neuf ou plus haut de gamme guère plus onéreux qu’une réparation.
• Manuel de réparation : pratiquement aucun fabricant, mise à part Fairphone (fabricant responsable et engagé dans la protection des hommes et de la terre), HP et Dell, ne fournit de manuel de réparation lors de l’achat de l’appareil.
Il a été attribué une note de 1 à 10 à chaque appareil testé face aux méthodes citées ci-dessus.
Il en ressort que les derniers de la classe ou plutôt les champions de l’obsolescence programmée seraient : Samsung avec les smartphones Galaxy S7, S7 Edge et S8, suivi par Microsoft avec sa tablette Surface Pro 5 et son ordinateur portable Surface Book, puis Apple avec les plus mauvaises notes sur les ordinateurs portables Retina MacBook et MacBook Pro 13’’ et les iPad 5, iPad Pro 9,7’’.
La réponse de la marque à la pomme ne s’est pas faite attendre. Apple a insisté sur le fait que ses produits sont durables, réparables auprès des partenaires agréés et que tout un chacun peut les retourner via Apple Renew, son programme de recyclage.
Les géants des high-tech vont devoir réfléchir et développer des produits qui nous sont devenus nécessaires et qui devront avoir moins d’impacts environnementaux qu’à l’heure actuelle ;
les consommateurs sont conscients de la limitation des ressources de la planète et sont dans l’attente de nouveautés plus écologiques.

Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
Apple High-tech Microsoft Samsung