L’usage de l’internet en France en 2018

L’usage de l’internet en France en 2018

– Article rédigé le par

Que font les Français sur le web ? Comme pour l’usage du téléphone (mettre lien) le bilan numérique 208 de l’Arcep (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) donne les principales réponses, des démarches fiscales à la recherche dans le domaine de la santé, en passant par les achats en ligne ou la recherche d’emploi...

De plus en plus de démarches administratives ou fiscales

La possibilité (voire l’obligation) de réaliser de plus en plus de démarches administratives sur internet, cumulée à un équipement de plus en plus fréquent à domicile, a longtemps poussé de plus en plus d’individus à passer par internet pour des démarches administratives. Ainsi, en 2018, près de deux tiers des Français (65%) utilisent internet pour réaliser leurs démarches administratives ou fiscales.

Parmi ces personnes, 40% affirment ne pas du tout être inquiet face à ces démarches. Ce résultat est corroboré par des données de l’eurobaromètre spécial n°460, qui établit que 64% des Français (quasiment le taux moyen au sein de l’Union européenne) se sentent suffisamment à l’aise avec les technologies du numérique pour tout ce qui concerne les démarches administratives en ligne.

Les deux principales raisons mises en avant par les personnes déclarant être très, assez ou peu inquiètes à l’idée de réaliser des démarches administratives et fiscales sur internet sont la crainte vis-à-vis de la sécurité des données personnelles (pour 29% d’entre eux) et l’incapacité à utiliser un ordinateur et internet (pour 23% des personnes interrogées).

Les achats en ligne restent stable

La proportion de Français qui réalisent des achats sur internet est stable en 2018 à 61%. Après une très forte augmentation dans les années 2000, on observe néanmoins, depuis 2013, un ralentissement de la croissance du e-commerce, à mesure que ce canal s’installe durablement dans les mœurs.

Le profil socio-professionnel entre en ligne de compte puisque l’Arcep relève un écart de 20 points entre les hauts revenus (qui sont 75% à effectuer des achats sur internet) et les bas revenus (55%) ou encore entre les diplômés du supérieur (80%) et les diplômés du BEPC (56%).

Par rapport à 2016, la proportion d’acheteurs n’évolue pratiquement pas, mais les actes d’achat seraient plus fréquents En 2018, 35% des individus qui effectuent un achat sur internet le font au moins sur un rythme mensuel. Pour ces achats, les Français privilégient les sites français (93%) tandis que plus de la moitié de la population concernée utilise des sites étrangers (54%).

Dans le détail, 44% des internautes réalisant des achats en ligne s’orientent essentiellement vers des sites français, pour 49% des sondés qui utilisent indifféremment des sites français et étrangers. Les deux principaux freins à l’achat sont la sécurité des paiements (pour 29% d’entre eux) et l’impossibilité de voir ou toucher les produits (pour 28%).

La participation aux réseaux sociaux se stabilise

La proportion d’individus qui participent aux réseaux sociaux est stable en 2018 par rapport à 2017, s’établissant à 59%. Entre 2010 et 2017, le taux de participation aux réseaux sociaux progressait en moyenne de 7% par an soit une progression de 23 points sur la période. Pour la première année, les réseaux sociaux n’engrangent pas d’utilisateurs supplémentaires, signe, peut-être, de la saturation de la population pour cette pratique qui aurait ainsi atteint ses limites. Il faudra attendre quelques années pour réellement savoir si ce mouvement est un ralentissement structurel ou juste un accident conjoncturel.

La recherche d’emploi

L’utilisation d’internet pour rechercher un emploi continue de se démocratiser. En 2018, plus d’un quart des Français (27%) ont ainsi utilisé internet pour chercher un emploi. Cette recherche en ligne est fortement corrélée à la situation professionnelle. Ainsi, 74% des chômeurs ont recours à internet pour chercher un travail, tout comme 32% des actifs occupés (contre 27% sur l’ensemble de la population).

Des infos sur la santé

Enfin, d’après l’étude de l’Arcep, l’usage des nouvelles technologies et d’internet s’applique à des champs toujours plus larges de la vie quotidienne. La santé fait partie de ces domaines. Ainsi, la moitié de la population française affirme rechercher des informations sur sa santé ou celle d’un proche en ligne en 2018 (+9 points par rapport à 2015) et 15% dit échanger à ce sujet sur des forums, des réseaux sociaux.

Cet engouement n’est par ailleurs pas exempt de risques eu égard à la qualité et la fiabilité de l’information produite. Si certains sites sont gérés par des professionnels de la santé, d’autres ne font en effet que refléter l’avis d’internautes. Cependant, cette ouverture est porteuse de potentialités et pourrait, dans le futur, aider à mieux organiser l’accès au soin, par des consultations en ligne par exemple.

Catégories :
FRANCE HIGH-TECH