La douane américaine veut en savoir plus.

La douane américaine veut en savoir plus.

Les réseaux sociaux des voyageurs examinés par les autorités.

– Article rédigé le par - 0

Les ressortissants de 38 pays sont exemptés de visa et peuvent se rendre aux USA en ayant au préalable rempli un document en ligne :
le formulaire ESTA (Electronic System for Travel Authorization) si leur séjour ne dépasse pas 90 jours sur le territoire américain.
Jusqu’à il y a encore quelques jours, le visiteur devait renseigner son identité, sa profession, des informations sur ses rapports avec la justice, sur son état de santé, sur l’itinéraire prévu aux Etats-Unis lors de son séjour et ses ressources financières.
Les réponses à ces questions sont très importantes puisqu’elles déterminent la validation du formulaire par les autorités américaines. A l’issue de cette validation et après paiement en ligne de cette demande d’exemption de visa, il est donc permis de se rendre aux USA.
Depuis le 20 décembre 2016, un nouveau champ a été ajouté au questionnaire ESTA, il s’agit de celui intitulé «Informations des médias sociaux».
Il est facultatif pour le moment de remplir cet onglet. Mais la plupart des voyageurs, ne voulant pas se retrouver en mauvaise position face à un officier leur posant des questions à leur arrivée, le remplissent. Il faut renseigner le nom d’utilisateur employé sur les réseaux tels que Twitter, Facebook, Linkedin, Instagram, Google+, Tumblr, YouTube… Le mot de passe n’est pas demandé.
L’administration Obama a, malgré les protestations de l’American Civil Liberties Union et de l’Internet Union à laquelle Facebook, Twitter et Google adhèrent, mis en place la procédure dans le cadre de la lutte antiterroriste.
Ces associations s’inquiètent des dérives discriminatoires qui pourraient découler de la connaissance des profils des voyageurs sur les réseaux sociaux par le service des douanes et la protection américaine des frontières.
Elles s’inquiètent également de la façon dont les informations vont être collectées et conservées. Aucune ligne de conduite sur l’utilisation des profils des voyageurs n’a été édictée : qu’en est-il de la diffusion et de l’usage qu’en feront les autorités américaines ?
Pour d’autres la mesure est louable à condition qu’elle soit une mesure d’exception limitée dans le temps.
Le gouvernement américain a-t-il vraiment besoin de réponse à cette question pour lutter efficacement contre le terrorisme ?...

Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
Facebook Google Législation