La fibre : un marché convoité.

La fibre : un marché convoité.

Free et Bouygues Télécom montent au créneau

– Article rédigé le par - 0

Alors que l’ARCEP, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, s’attaque au marché des télécoms professionnelles qui pèse 10,6 milliards d’euros, le patron de Free, Xavier Niel et de Bouygues, Martin Bouygues ont adressé une lettre au Premier ministre, Edouard Philippe.
Ces opérateurs s’inquiètent du monopole d’Orange dans le déploiement de la fibre sur le territoire français. Ils estiment que la « régulation minimale » de l’ARCEP permet à l’opérateur historique « un monopole sur la quasi-totalité des prises FTTH (Fiber to the home) rentables ».
Il est dit dans ce courrier qu’Orange « s’est réservé l’usage de ses conduites enterrées pour déployer sa seule fibre dans les grandes villes ». Il est également reproché à l’Etat d’avoir laissé faire afin que l’opérateur historique déploie 10 millions de prises sur 300 agglomérations de taille moyenne.
La bataille fait rage, les investissements sont coûteux, pourquoi Free et Bouygues ne les auraient-ils pas fait ? C’est la réponse d’Orange qui rétorque que ces opérateurs n’avaient, eux aussi, qu’à investir pour pouvoir déployer leur fibre : « C’est la lettre de gens qui n’ont pas investi et se trouvent aujourd’hui en retard ». Orange voit à travers ce courrier une manière de faire pression sur l’ARCEP et le gouvernement afin que la régulation aille plus loin en leur faveur. Pourtant il y a quelques mois, le régulateur avait envisagé un durcissement de la régulation pour Orange afin que la concurrence émerge. A priori, ce durcissement ne paraît pas suffisant aux yeux de Free et Bouygues Télécom.
Les deux opérateurs demandent un rééquilibrage du marché avec une meilleure répartition des zones de déploiement dans les zones moyennement denses et également une régulation asymétrique au détriment d’Orange pour remédier à l’écart entre l’opérateur historique et les autres telcos.
Actuellement Orange détiendrait jusqu’à 70% du marché de la fibre grand public.
L’ARCEP n’a pas répondu à l’AFP qui l’a interrogé suite à la publication de cette lettre, mais le régulateur devrait travailler sur le sujet en donnant des directions dès la mi-juillet.
Dans le même temps, le Premier ministre a annoncé lors de son discours de politique générale mardi 04juillet, un accès au très haut débit au plus tard d’ici 2022 sur le territoire français. Il faudra faire vite et bien…et avec tous.

Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
Adsl-Sdsl-Fibre France High-tech Opérateurs internet Téléphonie fixe Téléphonie mobile