La pub veut lire dans les pensées des consommateurs

La pub veut lire dans les pensées des consommateurs

– Article rédigé le par - 350

Imaginez, vous vous baladez entre les rayons du Printemps ou des Galeries Lafayette… Hésitation pour une paire de chaussure chez Promod ou Zara, la couleur du rouge à lèvre chez Sephora ou Marionnaud, la texture du lainage chez Pull&Bear ou Celio… Pas de problème, ces enseignes vont vous guider dans vos choix, sans même que vous le sachiez.

De plus en plus de publicitaires se sont en effet mis en quête de deviner votre comportement d’achats pour mieux vous aiguiller et… vous faire consommer. Pour y parvenir, ils travaillent sur la mise en place d’outils technologiques innovants capables d’observer le mouvement des yeux et la reconnaissance des expressions faciales. Après analyses de tous ces mouvements, ils pourront interpréter vos choix.

Clignement des yeux, moue de dépit ou grand sourire, main qui gratte la tête ou regard qui pétille… vous serez “analysé” dans tous les sens pour connaître vos préférences. A moyen terme, ces études pourraient même remplacer les enquêtes et autres sondages classiques effectuées auprès des consommateurs pour tester un nouveau produit et les intentions d'achat. Ces publicitaires spécialisés dans le numérique vont ainsi pouvoir distinguer les facteurs rationnels des facteurs émotionnels en examinant l'activité cérébrale du consommateur.

Cette pub du futur, tout du moins son inspiration, n’est pourtant pas nouvelle. Dès les années 70, les pro de la “réclame” tentaient de lire dans nos pensées. Mais avec les évolutions technologiques, tout ceci devient plus concret. Des lunettes numériques permettent aujourd’hui de suivre le mouvement des yeux lorsqu’une personne regarde la télé ou une vitrine de magasin.

Des capteurs sur la peau de la main mesurent même les secousses du corps à la suite d’une émotion (tels les tressaillements de joie) et des techniques d'électroencéphalographie peuvent jusqu’à lire l'activité cérébrale.

Aux Etats-Unis le géant des produits pharmaceutiques et d'hygiène Johnson & Johnson a déjà utilisé ces techniques pour tester sur des milliers de consommateurs ses messages vantant les qualités de son antalgique Tylenol. Toujours aux Etats-Unis, l’entreprise Tivity Health a également eu recours à ces procédés pour “tester” des produits destinés aux seniors. Des Etats-Unis à l’Europe, il n’y a qu’un pas. Vous voilà donc prévenue. Dans un futur proche, Big Brother vous indiquera même ce qui vous plaît...


Catégories :