Le grand plan d’investissement du gouvernement face au Plan France Très Haut Débit

Le grand plan d’investissement du gouvernement face au Plan France Très Haut Débit

3,3 Milliards d’euros pas un de plus.

– Article rédigé le par - 10

Le projet plan France Très Haut Débit avait été initié par le gouvernement de Nicolas Sarkozy en 2010 puis formalisé par celui de François Hollande en 2013. L’échéance pour atteindre une couverture totale du territoire en très haut débit pour 100% des foyers français avait été fixée à 2022.
L’essentiel de la couverture devait se faire en fibre optique et les 20 % restant à l’aide du DSL sur cuivre ou le câble coaxial.
En juillet, Emmanuel Macron avait jugé ce plan peu réaliste, et demandait déjà de réduire les efforts portés sur la fibre, car tout le pays ne pouvait être raccordé de cette façon, et l’accent devait être mis sur le déploiement de la 4G.
Amener la fibre dans les endroits reculés du pays coûte cher aux opérateurs et le retour sur investissement est minime. Les quatre principaux opérateurs, Orange, Bouygues, Free, SFR focalisent leurs efforts de déploiement de la 4G sur les villes et de ce fait ils ne couvrent à ce jour que les deux tiers du territoire, ce qui correspond à environ 80 % de la population. L’Arcep a pourtant établi des obligations pour chaque opérateur, ainsi le régulateur des télécoms espère une accessibilité complète sous deux ans.
Lundi 25 septembre, le gouvernement d’Edouard Philippe a annoncé son grand plan d’investissement de 57 milliards, rien d’extraordinaire n’est annoncé pour que la connexion de tous les français à la toile se fasse en très haut débit.
Il est signalé que le Plan France Très Haut Débit initié en 2010 est repris. L’économiste Jean Pisani-Ferry avait évalué le financement de ce chantier à 20 milliards d’euros. A ce jour le gouvernement qui devait dépenser 3,3 milliards d’euros en a déjà dépensé 3 milliards. Reste donc 300 millions d’euros à engager pour aider les collectivités rurales à obtenir le très haut débit. Le gouvernement a stipulé qu’un nouvel état des lieux se fera à la date indiquée, soit 2022, et qu’à ce moment-là, il sera envisagé de finaliser la couverture du territoire en très haut débit.
Il se pourrait bien que des négociations soient entamées entre l’Etat et les opérateurs télécoms à qui sera demandé d’avancer sur le sujet moyennant certainement quelques contreparties…pour qu’en 2022 tout le pays soit connecté grâce au moins à un « bon haut débit ».

Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
France Législation Opérateurs internet Opérateurs téléphoniques