Le Marseillais Wiko passe sous pavillon chinois

Le Marseillais Wiko passe sous pavillon chinois

– Article rédigé le par - 228

La belle histoire est née à Marseille. Elle s’y poursuivra sans doute longtemps, mais la société de téléphonie et de smartphones Wiko est officiellement passée, en ce début de mois de février 2018, sous pavillon chinois. Car même si le petit Poucet de la téléphonie mobile en France a bien grandi, il est devenu obligé de s’adosser au groupe auquel il était déjà lié à 50% depuis sa création, à savoir la société chinoise Tinno qui devient majoritaire. Une issue finalement logique pour cette boîte créée en 2011 par Laurent Dahan en partenariat avec Tinno.

L’idée d’alors ? Aussi simple qu’efficace ! Aller où les autres ne vont pas : le marché des smartphones milieu de gamme mais de qualité et à des prix abordables. Wiko propose ainsi des smartphones 3G ou 4G conçus en France, jouant à fond sur la “French Touch” au meilleur prix. Les résultats ne sont guère fait attendre puisque les Marseillais ont imposé leurs produits comme incontournables sur le marché. Présent dans environ 30 pays, Wiko est même devenu, début 2014, le no 2 sur le marché français des smartphones vendus sans abonnement, juste derrière Samsung, avec 10 à 15 % de part de marché. En 2016, Wiko a vendu jusqu’à 10 millions de téléphones portables !

Outre la qualité de ses produits, il a aussi joué sur la fibre locale via une star du rap française et… marseillaise : Soprano. L’ancien chanteur des Psy 4 de la Rime dans les années 90 s’est lié avec Wiko avec des campagnes de pubs nationales qui ont sans doute aussi dopé ses ventes auprès d’un jeune public.

Wiko a même sorti une édition spéciale, originale et exclusive “Mon Précieux”, un pack comprenant un smartphone Wiko View en version 32 Go, avec une coque dédiée à Soprano sur laquelle le chanteur pixellisé se fait poursuivre par un personnage de jeux vidéo. Une référence directe au clip de Soprano, “Mon Précieux”, où il est question du rapport que l’on entretient tous avec son téléphone. Le tout pour 199,99 euros.

Des prix compétitifs mais la marque n’est plus seule sur ce segment. En six années d’existence, une nouvelle concurrence, elle aussi made in China, est en effet venue se positionner sur ce marché des smartphones à bon rapport qualité-prix. A côté des Honor, Oppo, Archos et autres Huawei, difficile de lutter. D’où ce rapprochement logique avec Tinno, fort d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires annuel et de 5 000 collaborateurs. Lequel conservera le siège de Wiko dans la cité phocéenne. Avec un objectif clair : grandir encore !

Catégories :
FINANCE FRANCE TéLéPHONIE MOBILE