Le rapport de l’OCDE sur les contrefaçons.

Le rapport de l’OCDE sur les contrefaçons.

Le monde des TIC n’est pas épargné.

– Article rédigé le par - 0

L’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) a publié son rapport annuel 2016 sur le fléau qu’est la contrefaçon.
Ce rapport, intitulé Trade in Counterfeit ICT Goods, fait apparaître que 6,5% des marchandises échangées dans le monde et liées aux technologies de l’information et des communications (TIC) sont issus de la contrefaçon. Dans leur dernier rapport ce chiffre était de 2,5. Autant dire que les cibles que sont ces produits sont lucratives pour les contrefacteurs et que ce chiffre ne cessera de croître si rien n’est fait pour le ralentir.
Un smartphone sur cinq est contrefait, soit 19% de faux téléphones échangés dans le monde, ce chiffre atteint 24% avec les consoles de jeux vidéo, soit une contrefaçon sur 4 consoles vendues. Les ordinateurs portables, les tablettes, les clés USB, les cartes mémoires et les batteries ne sont pas épargnés.
Les entreprises impactées par la prolifération de ces faux produits sont en priorité américaines avec une représentation de 43% de l’ensemble des contrefaçons (la marque Apple en tête des produits copiés), suivies par les sociétés finlandaises avec 25% et japonaises, 12%.
La valeur estimée du commerce mondial de ces biens contrefaits et issus du monde des TIC a été établie à 143 milliards de dollars sur la période 2013, ce secteur représentait cette année-là 2400 milliards de dollars.
Le principal fournisseur en faux est la Chine qui arrive également en tête des pays exportateurs des biens TIC, elle en exporte un tiers. Les marques chinoises sont très copiées sur leur propre marché. Il semblerait que 30 à 40% des mobiles Xiaomi soit des faux.
Depuis 2015, les prix des smartphones sont à la hausse, Apple a toujours pratiqué des prix élevés, la chose est plutôt récente pour les constructeurs Android qui prennent le pas…vers ce luxe du smartphone. Les prix très élevés ont toujours favorisés la contrefaçon.
Les faux portent atteinte au droit des marques, mais les consommateurs prennent également des risques. Les données personnelles incluses dans ces appareils ne sont pas protégées. L’OCDE rappelle également dans le cas des téléphones mobiles « un faux risque de contenir une plus grande quantité de substances dangereuses (plomb et cadmium) que le modèle imité ». Il faut aussi se méfier des risques d’accidents liés aux batteries et aux risques sanitaires liés à l’émission d’ondes radios par ces appareils ne respectant pas les normes.
Le plus simple, pour ne pas être victime en achetant de la contrefaçon, est de faire jouer son bon sens, on ne peut acquérir par exemple le dernier Galaxy S8 qui est au prix de 809€, à un prix moindre. Si tous ces smartphones coûteux se trouvent sur la toile à des prix attractifs, c’est que forcément ils sont contrefaits.

Téléphonie VoIP IP, standards, centrex, connexions et abonnements internet pour les entreprises
Catégories :
High-tech Insolite Législation