Le téléphone concurrencé par la VoIP

Le téléphone concurrencé par la VoIP

37% des particuliers utilisent un logiciel de ce type

– Article rédigé le par - 236

C’est l’une des infos, pas forcément les plus mises en avant, mais sans doute qui démontrent les nouvelles tendances de l’usage du numérique et de ses pratiques dans le baromètre numérique de l’Arcep : 37% des Français utilisent des logiciels de voix sur IP (Internet Protocol) de type Skype, WhatsApp ou Messenger pour communiquer. C’est ce que révèle le bilan annuel 2017 proposé par l’Arcep (l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes), réalisé avec le Conseil Général de l’Economie, de l’Industrie, de l’Energie et des Technologies (CGE) et l’Agence du numérique (1).

Outre la fulgurante progression des smartphones sur le marché de l’Hexagone et les différents usages qu’on en fait, l'avènement des téléphone mobile s’accompagne donc d’un nouvel essor de pratiques digitales en mobilité (64% des Français utilisent aujourd’hui leur téléphone pour se connecter au web) où les messageries ne sont pas en reste puisque 43% des personnes interrogées disent échanger de la sorte des messages textes (+ 11 points) et pas moins de 31% téléphonent via des messageries du type Skype, Viber ou encore WhatsApp (+ 8 points).

Un tiers des utilisateurs (soit 12% de la population générale) préfèrent passer par ce type de logiciel VoIP que le téléphonie fixe classique. Entre la diffusion du téléphone mobile et ces logiciels, la téléphonie fixe peine d’ailleurs à conserver sa place dans les foyers. Car outre l’échange direct via ces applis VoIP, ce sont les messages texte qui ont le vent en poupe. Cette proportion est maximale plus on est jeune (28% des 12-17 ans et 26% des 18-24 ans), étudiants (34%) ou dans ses catégories socio professionnelles élevées. Le niveau de diplôme est d’ailleurs corrélé avec le goût pour ces nouvelles technologies VoIP. Les diplômés du bac et du supérieur sont ainsi trois fois plus nombreux à privilégier ces logiciels pour téléphoner que les non diplômés. Et dans le monde du travail, ce sont les cadres, les cadres supérieurs et les professions intellectuelles qui ont le plus d’appétence pour la VoIP (20%).

Pourquoi un tel engouement ? Sans doute car, plus que la simple correspondance écrite, ces logiciels permettent d’échanger beaucoup plus facilement et plus rapidement des photos notamment, d’avoir des conversations avec des “groupes” constitués dès lors que les pairs (ses amis, sa famille ou ses collègues de travail) ont téléchargé la même messagerie. Et tout ça gratuitement ! Même à l’étranger. Autant d’atouts qui promettent encore de belles perspectives pour la VoIP.

(1) Les résultats du baromètre sont issus d’une enquête réalisée par l’Arcep, le CGE et l’Agence du Numérique dans la vague de juin 2017 de l’enquête du CRÉDOC auprès d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 12 ans et plus, sélectionné selon la méthode des quotas.

Catégories :
APPLICATION FRANCE TéLéPHONIE FIXE TéLéPHONIE MOBILE VOIP