Piratage : cinq règles pour éviter les attaques

Piratage : cinq règles pour éviter les attaques

Des réflexes de base à adopter pour se protéger de la cybercriminalité

– Article rédigé le par - 334

Avec ces fêtes de Noël, et la frénésie d’achat qu’elles suscitent, le e-commerce devrait encore faire le plein… tout comme les cybercriminels. Si les particuliers français sont souvent conscients des risques de piratage sur le web, paradoxalement, beaucoup d’entre eux n’ont toujours pas adopté les bons réflexes pour se protéger. Comme on ne laisse pas les clefs de son appart sous le paillasson ou les clefs de contact dans sa voiture, voici cinq règles de base, sur ordi mais aussi sur smartphone, pour éviter bien des tracas :

1 - Ne pas cliquer sur les liens depuis un emailing. C’est le piratage le plus répandu qui déclenche les plus grandes contaminations, surtout pour les grandes sociétés. Les rançongiciels (virus, Cheval de Troie, vers…) s’invitent dans les systèmes via un courriel contenant une pièce jointe à télécharger. Bons plans, soldes ou… héritage, fuyez-les et ne cliquez jamais sur ces liens.

2 - Ignorer ou bloquer les pop-ups. Même principe... Ils arrivent régulièrement sur les ordis. Ignorez-les sans vergogne.

3 - Utilisez plusieurs “vrais” mot de passe. Cela paraît évident mais les dates de naissance et autres mot de passe d’une simplicité biblique sont encore légion sur le web. D’une part, il est primordial de trouver un “vrai” mot de passe avec des chiffres, des lettres, des majuscules. Prenez par exemple les premières lettres d’une expression que vous aimez, des pays de vos rêves, bref quelque chose de compliqué. Si vous séchez, plusieurs logiciels peuvent vous aider comme Keepass ou encore Norton identity. D’autre part, sans aller jusqu’à 15 mots de passe, il est recommandé d’en utiliser plusieurs, deux ou trois, entre sa boîte mail perso, ses loisirs ou encore ses services bancaires.

4 - Essayer de tenir à jour vos applications et le système d’exploitation. Certains travaillent pour vous (opérateurs, logiciels de sécurité). Pour faire face aux attaques, ils mettent régulièrement à jour leurs programmes et effectuent des corrections afin d’être plus performants. Optez pour les mises à jour car un “vieux” logiciel sera forcément plus vulnérable aux attaques.

5 - Attention aux transactions via des réseaux Wifi publics. De plus en plus de lieux publics (gares, musées…) ou privés (cafés, restaurants…) proposent du Wifi gratuit. C’est agréable (et on les remercie) mais utilisez-les plutôt pour appeler votre ami(e) ou collègues que pour effectuer des transactions sur le web. Ces lieux étant moins sécurisés, vos informations bancaires pourraient terminer dans l’ordi d’un hacker.


Catégories :
INSOLITE