Quand l’high-tech se met au service du handicap

Quand l’high-tech se met au service du handicap

– Article rédigé le par - 249

Numérique, robotique, automatisme, les ressources de l’high-tech sont multiples et le plus souvent au service de la mobilité et de la rapidité. Mais elles peuvent aussi faciliter la vie quotidienne et grandement améliorer le confort de vie des personnes en situation de handicap. Même au CES de Las Vegas en début d’année, certaines entreprises, ingénieurs ou chercheurs ont présenté et mis en avant leur produits “intelligents” au service du handicap. Le site handicap.fr a relevé trois exemples aussi concrets qu’efficaces.

Smart Ear, une appli pour voir le son.

Créée par deux Français, la Smart Ear permet aux personnes sourdes et malentendantes d'être averties des bruits du quotidien. Simple d’utilisation, cette application permet d’enregistrer les sons ambiants avant de les retransmettre directement en flashs et codes lumineux sur le téléphone portable de l’utilisateur.

Quelqu’un sonne à la porte, une alarme se déclenche, bébé pleure… Smart Ear reconnaît jusqu'à 30 sons associés à autant de couleurs différentes. Une vraie réussite qui peut être fort utile pour les sourds et malentendants qui seraient tout de même entre 5 et 7 millions en France.

Un pancréas artificiel contre le diabète.

Le diabète de type 1, dit diabète insulino-dépendant, est une maladie contraignante qui touche près de 200 000 personnes en France. Pour pallier les difficultés de ces personnes un groupe de diabétologues grenoblois a lancé un projet de pancréas artificiel en 2011 et a présenté Diabeloop au CES de Vegas. Diabeloop est un pancréas artificiel qui reproduit les fonctions de cet organe. Un capteur est chargé d'évaluer le taux de glycémie du patient puis envoie les informations à un terminal qui détermine la dose d'insuline à administrer.

Un service de suivi est également mis en place pour permettre d'ajuster le traitement sur le long terme. Après un test clinique en 2014 dont les résultats se sont avérés favorables, une étude dans les conditions de la vraie vie a débuté en mai 2017 et pourrait permettre de mettre à disposition le système courant 2018.

Gyrolift, un fauteuil pour se déplacer assis ou debout.

Né d'un partenariat avec Handipode et Enedis afin d'améliorer l'accessibilité sur les lieux de travail, le Gyrolift est le premier dispositif de mobilité basé sur un gyropode. Ce dernier permet ainsi à son utilisateur de se déplacer aussi bien assis que debout. Présenté lui aussi au CES de Las Vegas, ce fauteuil associe un gyropode et un système robotique d'assise modulable stabilisé.

Catégories :
APPLICATION HIGH-TECH INNOVATION OBJETS CONNECTéS