Quésaco #6 La blockchain pourrait bouleverser les échanges sur le web ?

Quésaco #6 La blockchain pourrait bouleverser les échanges sur le web ?

– Article rédigé le par - 165

Nous sommes souvent confrontés au quotidien à un vocabulaire compliqué et barbare qui bien souvent nous dépasse. Les conférences téléphoniques se sont transformées en “conf call” durant lesquelles on nous demande des réponses “Asap” (As soon as possible - dès que possible...). Chaque semaine, nous vous proposons un petit décryptage de l’un de ces termes. Aujourd’hui, on s’attaque à la blockchain. Promis, vous vous en sortirez sans maux de tête…

La blockchain. Vous n’en avez pas entendu parlé cette année? Les journaux spécialisés dans les nouvelles technologies et l’économie en ont pourtant fait leurs gros titres. Mieux, elle serait en voie de “changer le monde” d’après The Economist. La blockchain (littéralement chaine de blocs) est en réalité une grosse base de données qui permet de transmettre et stocker des informations échangées sans organe de contrôle puisqu’elle fonctionne sur le principe du Pair-à-pair (peer-to-peer). Elle est ainsi transparente puisque chacun est libre de consulter l’ensemble des données. Elle est surtout inviolable puisqu’elle ne dépend pas d’une seule base de données mais existe sur plusieurs ordinateurs.

La blockchain est très souvent associée aux Bitcoin pour une raison très simple : il s’agit de l’infrastructure virtuelle sur laquelle repose le bitcoin. Elle a vu le jour à la même époque qu’eux, entre 2008 et 2009 (la date est discutable). Différence notable : le bitcoin ne peut pas vivre sans la blockchain puisqu’elle en est "le protocole décrivant le fonctionnement du réseau sur lequel cette monnaie circule" (1 ) alors qu’elle n’a pas besoin de cette monnaie virtuelle pour exister.

Et son avenir pourrait bien être sans fin. Ainsi, les blockchain pourraient remplacer les métiers de banque, notaires et autres cadastre appelés “tiers de confiance” qui sont centralisés par des systèmes informatiques distribués. Ce qui pourrait aussi signifier la fin de l’uberisation. Puisque le système fonctionne en pair-à-pair, il peut ainsi largement se passer des plateformes comme Uber qui transmettent l’argent de l’utilisateur au chauffeur par exemple. Mieux, étant donné qu’elles assurent une meilleure traçabilité des produits et des actifs, les blockchain ont également un grand avenir dans l’automobile, la santé, l’aéronautique, les banques et assurances ou encore l’industrie pharmaceutique. Une étude de Goldman Sachs Investment Research, limitée aux transactions de titres en espèce, estime ainsi que les blockchain pourraient amener jusqu’à 6 milliards d’euros d’économie par an dans le monde. Avenir, vous avez-dit avenir ?

(1) Source : La Blockchain décryptée, les clefs d'une révolution

Catégories :
HIGH-TECH