Skin Motion : quand le tatouage devient numérique et sonore

Skin Motion : quand le tatouage devient numérique et sonore

– Article rédigé le par - 336

Pratiqué depuis plusieurs milliers d'années dans le monde entier, le tatouage est réalisé pour des raisons aussi multiples qu’il y a de dessins imaginables. Raisons symboliques, religieuses ou esthétiques, il est en tout cas revenu à la mode ces dernières années, touchant toutes les catégories et tous les milieux.

Classiquement, il est effectué avec des encres contenant des pigments industriels. Il existe différentes couleurs et même une encre transparente qui ne réagit qu'à la lumière droite. On l’appelle le tatouage “UV” ou tatouage “Blacklight”. Mais connaissiez-vous le tatouage numérique sonore ? Il existe bel et bien et tend à se développer, notamment aux Etats-Unis.

La musique dans la peau

Initialement, l’idée est née lorsque deux amis ont voulu se faire tatouer le début de la chanson Tiny Dancer, d’Elton John, par Nate Siggard, tatoueur basé à Los Angeles. “Ce serait si cool s’ils pouvaient écouter leur chanson grâce à leur tatouage, non ?”, lui a alors suggéré sa compagne. Ni une ni deux, Nate Siggard s’est dit que c’était possible. Se prenant comme premier cobaye de l’histoire, il s’est fait un tatouage disant “Je t’aime” avec la voix de sa compagne et de leur bébé de 4 mois, puis il l’a partagé en ligne. L’accueil fut si fort et si bien perçu qu’il a créé sa société.

Et de fil en aiguille, la petite boîte a grandi pour devenir une référence en la matière. “Avez-vous perdu un être cher dont vous aimeriez honorer la mémoire, pouvoir raconter son histoire et la partager autour de vous ?”, “Avez-vous une chanson préférée, ou une citation qui représente qui vous êtes et pourquoi vous êtes là ?”. Sur le site internet de Soundwave Tattoos, Nate Siggard revendique aujourd’hui quelque 350 millions de clics de ses vidéos de démonstrations.

La lecture du tatouage grâce à une application

La tatoueur a même décliné sa technique dont le principe est somme toute assez simple. Il suffit de se faire tatouer une onde sonore qu’il est ensuite possible de lire grâce à l’application pour smartphone Skin Motion, conçue comme une technologie mêlant la reconnaissance d'image, le traitement sonore et l'informatique dématérialisée.

On passe l‘appli (40 dollars le téléchargement et 10 dollars par an pour rester opérationnel) sur son tatouage comme un scan. Et là, c’est magique, le tatouage parle, crie ou chante… Voire crisse puisque certains se seraient même fait tatouer le son de leur voiture préféré ! A chacun sa petite madeleine de Proust auditive...


Catégories :
HIGH-TECH INNOVATION INSOLITE TéLéPHONIE MOBILE